VIDEO. Inde : les derniers éléphants des rues bientôt sommés de quitter Delhi

Les derniers éléphants domestiques déambulant dans les rues de Delhi, en Inde, vont devoir trouver refuge ailleurs. 

C'est un étrange spectacle qui devrait bientôt être du passé. Heera est l'un des six derniers pachydermes à vivre dans un des bidonvilles de Delhi. Ils étaient encore plus de 200, il y a cinquante ans, à déambuler dans la capitale indienne. Mais ils vont devoir quitter ce gigantesque labyrinthe urbain de 20 millions d'habitants, traversé par des milliers de voitures.

Cet environnement est devenu difficilement vivable pour un animal de cette taille. C'est pourquoi les défenseurs des animaux, qui accusent leurs propriétaires de les maltraiter en les gardant dans cette mégalopole aussi bétonnée que polluée, font pression sur les autorités locales. Ces dernières ont ordonné que ces pachydermes soient confisqués, au grand dam de leurs propriétaires, pour qui la domestication d'éléphants est une tradition ancestrale.

Ma famille garde des éléphants depuis six générations. Ils sont comme des membres de notre famille et ont été à nos côtés dans les bons et les mauvais moments. Nous ne pouvons pas vivre les uns sans les autres.

Mehboob Ali, propriétaire de Heera

à l'AFP

Mais que faire d'Heera et de ses compagnons ? Car une fois retirés de cet environnement hostile, il faut trouver où placer ces colossaux animaux domestiqués, qui ne peuvent pas vivre seuls dans la nature. Les responsables espèrent parvenir à un compromis, comme celui récemment trouvé pour une de leurs pairs, une éléphante placée dans la propriété de luxe d'un riche homme d'affaires en périphérie de Delhi. 

Un des six derniers éléphants domestiqués de Delhi marchant sur la route, à New Delhi (Inde), le 3 septembre 2018.
Un des six derniers éléphants domestiqués de Delhi marchant sur la route, à New Delhi (Inde), le 3 septembre 2018. (SAJJAD HUSSAIN / AFP)