Pyrénées-Orientales : deux loups échappés d'un parc animalier ont été abattus

Après l'évasion de quatre loups d'un parc animalier des Pyrénées-Orientales, deux animaux ont été abattus, annonce la préfecture. Deux autres restent activement recherchés.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un loup devant sa tanière, le 23 septembre 2020. (MAXPPP)

Après l'évasion de quatre loups du parc animalier Ecozonia, dans la commune de Cases de Pène (Pyrénées-Orientales) dimanche 24 janvier, deux loups ont été "abattus pour des raisons de sécurité", alors que deux autres sont toujours recherchés, précise mardi 26 janvier la préfecture des Pyrénées-Orientales dans un communiqué.

L'Office français de la biodiversité (OFB) et la gendarmerie sont toujours à la recherche des animaux. "D’importants moyens de surveillance et de capture ont été mis en place dans et autour du parc animalier", écrit la préfecture. Les conditions dans lesquelles ces loups se sont échappés sont encore à déterminer. Un rapport a été demandé à l'exploitant "et toute nouvelle introduction d’animaux est suspendue dans l’attente d’une expertise de la sécurité des installations", indique le communiqué.

Des animaux arrivés il y a peu de temps dans le parc

La préfecture précise qu'il s'agit de "loups d'Europe de l’Est protégés, distincts de la sous-espèce italienne/espagnole présente en France. Compte-tenu du risque génétique d'hybridation et pour éviter également des dégâts à la faune sauvage et aux troupeaux, la doctrine de l’OFB prévoit leur neutralisation s’il n’est pas possible de les capturer vivants."

Les loups échappés faisaient partie d'un groupe de six mâles, arrivés le 24 janvier du parc animalier de Riga, en Lettonie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.