Municipales : l’attrait des politiques pour la cause animale

De plus en plus de partis politiques cherchent à séduire les propriétaires d’animaux domestiques, en espérant récupérer leurs voix lors des scrutins.

FRANCE 2

Marine Le Pen s’affiche régulièrement avec ses chats sur les réseaux sociaux. Yannick Jadot s’était quant à lui enfermé dans une cage pour dénoncer les maltraitances infligées aux animaux d’élevages. L’association L214 a également fait parler d’elle avec ses vidéos choc. La cause animale est devenue un enjeu à part entière du débat politique avec un impact qui n’a plus rien d’anecdotique.  

"Une cible à traiter" 

"8% de la population est sensible au point éventuellement d’orienter son vote vers tel ou tel candidat. Ce n’est pas rien. Cette cause, qui était jusqu’à présent reléguée au rang de préoccupation mineure, est investie aujourd’hui par une partie des politiques qui se disent qu’il y a là une cible à traiter", explique Jérôme Fourquet, directeur du pôle opinion de l’IFOP. Illustration de cet engouement, le parti animaliste a recueilli près de 490 000 voix lors des dernières élections européennes, presque autant que le Parti communiste (2,5%). Ce potentiel ne laisse pas indifférent dans l'optique des Municipales de mars 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JOEL SAGET / AFP)