Yonne : une nouvelle vidéo de L214 dénonce les conditions de ramassage des poulets dans un élevage

Dans cette vidéo, produite par l'association, des salariés dénoncent les conditions de travail. Le groupe Duc n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des poulets dans un élevage dans l'Yonne, d'après la vidéo diffusée par l'association L214.  (ASSOCIATION L214)

L'association L214 dénonce dans une nouvelle vidéo les conditions de ramassage, jugées violentes, des poulets dans un élevage de l'Yonne, rapporte jeudi 19 novembre France Bleu Auxerre. Dans la vidéo, tournée au mois de septembre, un site d'élevage du groupe Duc dont le siège social est situé à Chailley dans l'Yonne est pointé du doigt.

Le site compte 25 000 poulets, ramassés parfois avec violence. Un des salariés confie dans une vidéo produite par l'association : "Le métier de ramasseur de volailles, il est violent en lui-même. Le but est d'aller très vite, de ramasser cinq poulets d'un coup et de les claquer dans une caisse en plastique. On n'a pas le temps de les déposer. On ramasse quatre à cinq poulets par main. Quand on les soulève, on entend les pattes se briser, on entend les poulets qui crient. Et on les met quand même dans les caisses."

En plus des conditions de ramassage mises en cause, les images de l'association montrent aussi des salariés travaillant sans blouse, ni gants, ni masque. Selon un des salariés qui s'exprime dans la vidéo, le droit du travail n'est pas non plus respecté : "J'ai travaillé plus d'un mois et je n'ai toujours pas reçu de contrat de travail."

Le groupe Duc n'a pas réagi 

Sollicité par France Bleu, le groupe Duc n'a pas donné suite. Pour L214, l’industriel du poulet ne peut pas ignorer ces faits : "Une étude de l'Inra [Institut national de la recherche agronomique] montrait déjà en 2009 que le ramassage manuel des poulets provoque des luxations, des fractures, des hémorragies", explique Brian Mordasini, chargé des relations agroalimentaires au sein de l'association. "Autrement dit, des blessures pour 30% des poulets ramassés."

L’association de défense de la cause animale met en ligne ce jeudi une pétition pour demander aux industriels de la volaille de changer leur conditions d’élevage et de ramassage des poulets.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.