Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Pas de quartier pour les bouchers !

Ils vandalisent les boucheries-charcuteries, s’introduisent dans les élevages pour "libérer" poules et cochons… Qui sont ces activistes vegans qui disent vouloir défendre la cause antispéciste ? Comment préparent-ils leurs opérations ?

Ils vandalisent les boucheries-charcuteries, s’introduisent en pleine nuit dans les élevages pour "libérer" poules et cochons. On les accuse de terrorisme, eux disent "vouloir s’interposer entre le couteau et l’animal". A Lille ou en Rhône-Alpes, qui sont ces activistes vegans prêts à faire de la prison pour défendre la cause antispéciste ? Comment préparent-ils leurs opérations commandos ? "Complément d'enquête" sur ces militants pour qui la libération animale, c'est maintenant. 

Prêts à faire de la prison

Dans le Nord, la ville de Lille est devenue l'épicentre de cette crispation animaliste. Depuis près de deux ans, les commerçants sont devenus la cible de mystérieuses attaques nocturnes. De l'autre côté de la vitrine brisée, bouchers et poissonniers commencent à se barricader. Face à une radicalisation qu'ils ne comprennent pas, certains disent avoir un "nœud au ventre" en allant à leur boutique. Loin des boucheries et des abattoirs, les antispécistes, eux, créent des zones libres pour les animaux. Tous ces militants sont surveillés de près par les forces de l'ordre, qui les regroupent sous le terme de "menace animaliste".

Un reportage de Laure Pollez diffusé dans "Complément d'enquête" le 4 octobre 2018.

Pas de quartier pour les bouchers !
Pas de quartier pour les bouchers ! (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE / FRANCE 2)