Maltraitance animale : L214 annonce porter plainte contre un abattoir de dindes du Morbihan

En plus de la plainte pour "mauvais traitements envers les animaux commis par des professionnels", l'association diffuse une vidéo pour montrer les conditions de transport et d'abattage. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Capture écran de la vidéo de l'association L214.  (CAPTURE ECRAN YOUTUBE)

L'association L214 annonce porter plainte pour "mauvais traitements envers les animaux commis par des professionnels" contre l'abattoir de dindes Ronsard au Faouët (Morbihan), a rapporté France Bleu Armorique vendredi 30 juillet. Cette plainte, qui doit être déposée auprès du procureur de la République de Lorient, fait suite à une nouvelle vidéo diffusée par l'organisation qui lutte pour la protection des animaux. Elle montre les conditions de transport et d'abattage de dindes dans cet établissement.

Une vidéo diffusée par l'association 

Dans cette séquence diffusée vendredi, on voit des centaines, peut-être des milliers de dindes laissées toute une nuit dans ces cages "minuscules", selon l'association. "L214 s’est discrètement rendue sur place début juillet et a pu constater que pas moins de dix camions, remplis de dindes entassées, étaient en attente dans la cour de l’abattoir sans aucun abri pour les animaux, soumis aux intempéries hiver comme été", a décrit la structure. "Certains camions sont restés stationnés plus de sept heures", a-t-elle ajouté, estimant "que cet abattoir, qui appartient au groupe agroalimentaire coopératif breton Eureden, abat 100 000 dindes par semaine".

Dans la suite de la vidéo, au petit matin, les dindes sont abattues. Mais "pendant 10 minutes, la chaîne d'abattage est arrêtée, laissant les dindes suspendues, conscientes, en pleine souffrance", a encore dénoncé l'association.

L214 a aussi annoncé qu'elle dépose "une plainte formelle auprès de la Commission européenne" et un "recours en responsabilité contre l'État pour manquement à sa mission de contrôle de l'application de la réglementation". L'organisation a également demandé un audit généralisé dans tous les abattoirs de dindes afin de "contrôler la taille des caisses de transport, la présence d’abris pour les animaux en attente à l’abattoir et la conformité des chaînes d’abattage".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maltraitance dans les abattoirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.