Les Jeunes agriculteurs de l'Indre réclament "au plus vite" la réouverture de l'abattoir du Boischaut

Les Jeunes agriculteurs de l'Indre réclament la réouverture "au plus vite" de l'abattoir du Boischaut fermé suite à la diffusion d'une vidéo de l'association L214 dénonçant de la "maltraitance" sur les animaux.

Abattoir de Cernay, dans le Haut-Rhin.
Abattoir de Cernay, dans le Haut-Rhin. (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Dans un communiqué diffusé mardi 6 novembre consulté par France Bleu Berry, les Jeunes agriculteurs (JA) de l'Indre réclament la réouverture "au plus vite" de l'abattoir du Boischaut. Fermé par la préfecture à la demande du ministère de l'Agriculture, après la diffusion d'une vidéo de l'association L214 dénonçant de la "maltraitance" sur les animaux. Le syndicat agricole s'inquiète de la possibilité de maintenir le circuit court sans cet établissement.

La situation imposée par la fermeture de l’abattoir pose de nombreux problèmes. Les éleveurs commercialisant en circuit court, les grossistes locaux et divers utilisateurs de l’abattoir ne peuvent plus assurer leurs livraisons.Les Jeunes agriculteurs de l'Indre à France Bleu Berry

"Il nous paraît donc indispensable que l’abattoir du Boischaut puisse rouvrir au plus vite", précisent les JA dans un communiqué. Ils demandent que des solutions appropriées soient mises en place en attendant la réouverture de l'établissement.

Le syndicat agricole déplore "les agissements et les conditions dans lesquelles certains animaux ont été abattus", tout en rappelant qu'il est "soumis à un contrôle permanent par les services de l'État au travers de la DDCSPP". Il souhaite également que l'autorité de gestion de l'abattoir mette "tout en œuvre pour respecter les normes en vigueur et former au mieux les salariés aux différentes procédures et process relatifs aux chaînes d'abattage".

Les JA tiennent cependant à rappeler que les militants de l'association L214 demandent à la fin de la vidéo "la fermeture de tous les abattoirs en France". Ils espèrent que le ministère de l'Agriculture, quand il a demandé au préfet de l'Indre de faire fermer l'abattoir du Boischaut, n'a pas "cédé à la pression médiatique anti-viande de L214".