Maltraitance animale : le Sénat vote un texte en partie édulcoré

La proposition de loi crée notamment un certificat remis lors de l'acquisition d'un animal de compagnie pour responsabiliser les propriétaires.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les sénateurs siègent à Paris, le 22 septembre 2021. (DANIEL PIER / NURPHOTO / AFP)

C'est un très large feu vert. Le Sénat a validé, jeudi 30 septembre, en première lecture, une proposition de loi pour renforcer la lutte contre la maltraitance animale. Le texte de la majorité présidentielle doit contribuer à éviter les achats impulsifs d'animaux de compagnie avec la création d'un certificat d'engagement rappelant les obligations de soins, les coûts à prévoir, etc. Le texte doit également durcir les sanctions en cas de maltraitance.

Si le Sénat a acté cette "avancée" dans l'Hémicycle, il est toutefois revenu sur l'interdiction programmée de la vente de chats et chiens dans les animaleries et la fin progressive de la détention d'animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les delphinariums. "Ce n'est plus le temps des demi-mesures ou, pire, des faux-semblants", a affirmé plus tôt la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

En janvier dernier, la proposition de loi avait été adopté à la quasi-unanimité par l'Assemblée nationale, dans une version plus offensive. Députés et sénateurs vont maintenant tenter de trouver un accord, faute de quoi l'Assemblée aura le dernier mot. De leur côté, les associations de protection des animaux maintiennent la pression. La SPA a par exemple dénoncé "un rétropédalage dangereux, qui trahit une posture passéiste".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bien-être animal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.