Laurence Parisot demande à Nicolas Hulot d'abolir la chasse à courre, qu'elle juge "sadique" et "cruelle"

L'ex-patronne du Medef a publié une tribune dans "Le Monde", samedi.

Laurence Parisot, le 22 février 2017 lors d\'une rencontre avec des entrepreneurs à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).
Laurence Parisot, le 22 février 2017 lors d'une rencontre avec des entrepreneurs à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Du "sadisme", de la "cruauté", et la "pulsion de mort". Laurence Parisot ne mâche pas ses mots. Dans une tribune publiée par Le Monde, samedi 11 novembre, l'ex-patronne du Medef pointe du doigt la pratique de la chasse à courre. "Nous sommes des millions de Français à être bouleversés par la souffrance animale", fait-elle valoir. "Monsieur le ministre de la Transition écologique et solidaire, cher Nicolas Hulot, cette pratique déshonore notre pays, abolissez-la !", finit-elle par demander. 

Dans son texte, Laurence Parisot tente de rester "rationnelle" et déroule l'argumentaire suivant : la chasse à courre pourrait facilement être remplacé par "le polo" ou "le horse-ball", alors "que manque-t-il à ces distractions pour satisfaire nos veneurs ?", se demande-t-elle avant de répondre : "La proie. La destruction. La pulsion de mort."

Pour Laurence Parisot, la chasse à courre "contribue à entretenir le goût de la guerre", elle développe "l'instinct belliqueux" et il est "étrange" qu'elle soit reconnue comme loisir sportif.

Mais Freud nous a appris la difficulté, voire l’impossibilité, à supprimer le penchant humain à l’agression. C’est pourquoi, bien souvent, il n’y a pas d’autre solution que de le canaliser par la loi.

Laurence Parisot

Le Monde