La SPA dénonce une forte hausse de l’abandon des nouveaux animaux de compagnie

L'association y voit un lien avec "l'achat impulsif" d'animaux lors du premier confinement, abandonnés "comme de vulgaires objets de consommation quelques mois plus tard". Les lapins, chinchillas, cochons d’Inde sont particulièrement concernés.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un lapin se fait caresser. Photo d'illustration. (JEAN-LOUIS AUBERT / MAXPPP)

La Société protectrice des animaux (SPA) dénonce, à l’occasion de son bilan 2020 publié jeudi 21 janvier, une forte hausse de l’abandon en refuge des nouveaux animaux de compagnie (NAC), tels que lapins, chinchillas, cochons d’Inde, souris et autres serpents.

Cette augmentation est de 16% sur les huit derniers mois, note la SPA, avec un pic de recueil pendant le déconfinement et la période estivale. La SPA y voit "une corrélation directe avec l’achat impulsif de ces espèces en animaleries ou sur internet lors du premier confinement, abandonnées comme de vulgaires objets de consommation quelques mois plus tard". La SPA estime qu’il faut interdire la vente des animaux en animaleries et encadrer "de manière stricte" les annonces en ligne afin de remédier à ce problème.

Le nombre d'adoptions en baisse

Le bilan 2020 de l’association révèle par ailleurs qu’elle a accueilli dans ses refuges, toutes catégories d’animaux confondues, 40 131 pensionnaires, un chiffre en baisse de 14% par rapport à 2019, en raison notamment des confinements successifs. Hors de ces périodes, le nombre d’animaux pris en charge était identique à l’année précédente, note la SPA.

L’association indique également que 37 667 adoptions ont eu lieu au sein de ses refuges, un chiffre en baisse de 12% par rapport à 2019. Mais elle se félicite que seuls 3,8% des animaux adoptés ont fait l’objet d’un retour, un chiffre historiquement bas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.