Islande : des baleiniers accusés d'avoir tué une baleine bleue, une espèce protégée

Des photos prises par des bénévoles de l'association, le 7 juillet dernier, montrent des pêcheurs en train de démembrer l'animal destiné à être exporter au Japon.

L\'entreprise Hvalur hf a pêché un mammifère marin dans la nuit du 7 au 8 juillet dernier, au large de l\'Islande, qui pourrait être une baleine bleue.
L'entreprise Hvalur hf a pêché un mammifère marin dans la nuit du 7 au 8 juillet dernier, au large de l'Islande, qui pourrait être une baleine bleue. (HARD TO PORT / FACEBOOK)

L'ONG de protection des animaux Sea Sheperd accuse une entreprise de baleiniers islandais d'avoir abattu une baleine bleue, une espèce protégée par la Convention internationale sur le commerce des espèces menacées. Des photos prises par des bénévoles de l'association Hard to Port, le 7 juillet, montrent des pêcheurs de cette entreprise en train de démembrer l'animal, long de 30 mètres et lourd de 200 tonnes, selon la BBC. Le cétacé est destiné à être exporté au Japon. 

L'entreprise Hvalur hf assure, de son côté, qu'il ne s'agit pas d'une baleine bleue, mais d'un croisement avec un rorqual, dont la pêche est autorisée en Islande. "Je suis absolument certaine qu'il s'agit d'un hybride, a ainsi estimé Kristján Loftsson, le dirigeant de l'entreprise, cité par la BBC. Confondre un rorqual avec une baleine bleue est impossible." Une déclaration mise en doute par les experts interrogés par Sea Sheperd (en anglais)"Je ne peux pas complètement exclure la possibilité qu'il s'agisse d'un hybride, mais je ne vois aucune caractéristique qui pourrait le suggérer", estime ainsi Phillip Clapham, du centre de recherche Alaska Fisheries Science Centre. 

Des analyses ADN doivent être conduites par les autorités islandaises pour s'assurer de l'espèce du mammifère. S'il s'agit effectivement d'une baleine bleue, ce serait le premier spécimen de cette espèce tué volontairement depuis 1978, et sa pêche serait alors considérée comme illégale.