INFO FRANCEINFO. Douze militants antispécistes interpellés pour avoir "libéré" des animaux dans des exploitations agricoles

Plusieurs d'entre eux ont été placés en garde à vue.

L\'association \"Boucherie Abolition\" dénonce l\'interpellation de plusieurs de ses membres (photo d\'illustration).
L'association "Boucherie Abolition" dénonce l'interpellation de plusieurs de ses membres (photo d'illustration). (THIERRY BORDAS / MAXPPP)

Douze 'interpellations ont eu lieu mardi 21 mai dans le milieu des militants animalistes et antispécistes, et plusieurs personnes ont été placées en garde à vue, a appris franceinfo de sources concordantes.

Parmi les personnes interpellées figurent des membres et des responsables de l'association "Boucherie Abolition", comme Solveig Halloin et Vincent Aubry. Jointe par franceinfo, l'association a d'ailleurs dénoncé ces interpellations. Ces douze personnes ont été arrêtées mardi matin, peu après six heures, un peu partout en France - et notamment en région parisienne, à Tours, Nice et Toulouse.

Ce coup de filet est probablement lié à l'enquête sur une opération illégale menée mi-avril dans plusieurs exploitations agricoles dans l'Eure, l'Orne, l'Eure-et-Loir. Les militants avaient "libéré" des poules, des dindes et des truies. Une opération menée à visage découvert et filmée par leurs soins, avant d'être diffusée sur les réseaux sociaux.

Ils étaient une quinzaine à apparaître sur ces vidéos, dans lesquelles ils estimaient que "l'élevage est le père de tous les esclavages", comme on pouvait le lire sur l'une des pancartes qu'ils arboraient. Le parquet d'Evreux avait ouvert une enquête pour "vol aggravé", "dégradation en réunion", "violation de domicile" et "entrave à la liberté du travail".