Cet article date de plus de deux ans.

Cirque : "Il y a un problème moral" avec l'utilisation des animaux en voie de disparition, estime André-Joseph Bouglione

Alors que le cirque Pinder est contraint de remballer son chapiteau pour quelque temps, André-Joseph Bouglione, ancien dompteur, estime lundi sur franceinfo qu'il faut cesser l'exploitation des animaux dans les cirques.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
37e festival international du cirque de Monte-Carlo au chapiteau de Fonvieille le 17 janvier 2013. (ERIC DULIERE / MAXPPP)

Le cirque Pinder met fin, au moins temporairement, à ses activités. La société exploitante a été placée en liquidation judiciaire le 2 mai 2018 par le tribunal de commerce de Créteil après de l'effondrement de son chiffre d'affaires. Le propriétaire Gilbert Edelstein a mis en avant plusieurs facteurs : la crise, les critiques contre la présence des animaux dans les cirques et la semaine de quatre jours et demi dans les écoles.

André-Joseph Bouglione, ancien dompteur, a décidé il y a un an d’arrêter les cirques avec animaux et a lancé l’éco-cirque Joseph Bouglione, pour lequel il s’est fait renier par sa famille. "Je ne fais pas ça pour plaire à la famille, je fais ça pour plaire au public, pour les animaux, pour mes enfants, pour les générations à venir", explique-t-il sur franceinfo.

Pour André-Joseph Bouglione, "il y a un problème moral" notamment avec l'utilisation des animaux en voie de disparition "et que l'on continue à exploiter." "Il n'y a pas le choix", selon lui, il faut arrêter l'exploitation des animaux. Il cite ainsi en exemple les trois grands cirques historiques Amar, Pinder et Bouglione qui ont arrêté leurs activités : "C'est justement la preuve que cette crise existe et qu'elle est dûe, d'après moi, à la présence d'animaux."

Les animaux ne sont pas le seul problème, c'est aussi la vision qu'ont les gens du cirque. "Ce n'est pas le cirque en lui-même ou le spectacle qui est traditionnel, estime l'ancien dompteur. C'est le public et sa façon de consommer le cirque qui sont traditionnels. Les gens amènent leurs enfants au cirque pour vivre le même rituel qu'eux enfants."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.