Belgique : un permis pour encadrer les adoptions d’animaux

Publié Mis à jour
Belgique : un permis pour encadrer les adoptions d’animaux
France 2
Article rédigé par
J.Gasparutto, C.Bruère, L.Esnault - France 2
France Télévisions

En Belgique, il faut désormais un permis pour pouvoir adopter un animal. Une brigade de police contrôle le bien-être animal, et peut infliger des sanctions pouvant aller jusqu’à la peine de prison.

Suzanne Lisic, retraitée à Faimes (Belgique), vient enfin chercher Louna, un croisé bichon de quatre ans recueilli dans un refuge. Mais avant de repartir avec son nouveau chien, elle doit attester que son permis de détention d’un animal de compagnie est en règle. Depuis le 1er octobre, il faut présenter ce document, une sorte de casier judiciaire de la maltraitance animale, pour pouvoir adopter. "On saura déjà si la personne a eu des problèmes concernant le bien-être animal, si elle a eu un retrait de permis", se réjouit le responsable du refuge. 

Une brigade spéciale à Liège

La Wallonie est une région pionnière en Europe. Elle s’est dotée d’un code du bien-être animal inscrit dans la loi depuis quatre ans. À Liège (Belgique), la police a créé une brigade spéciale qui agit sur dénonciation du voisinage ou de la SPA. Les policiers sont parfois confrontés à des situations extrêmes, comme un chien attaché dans la cage d’escalier ou un chihuahua brûlé à l’acide. Outre la suspension du permis, la justice peut condamner à des amendes, et même à des peines de prison. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.