Allemagne : l'emploi en Bavière

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 19/09/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les amendes allaient de 10 000 a 100 000 euros par magasin.

En Allemagne, l'économie sera au coeur des élections générales, dans 3 jours. D'un côté, le social démocrate Peer Steinbr ck, 66 ans, ancien ministre. Il accuse toujours 10 points de retard dans les sondages sur Angela Merkel, 59 ans, qui devrait devenir la première dirigeante occidentale réélue, malgré la crise. Son bilan économique est presque unique en Europe: moins de 6% de chômeurs.

Les Bavarois aiment arborer leurs traditions et ce produit.

C'est la spécialité ici. Il s'appelle coupe-faim. Maintenant aussi, on a beaucoup d'industries. Les gens ont du travail.

Le taux de chômage a Neumarkt (40 000 habitants) est de 2,2%.

Je ne peux imaginer qu'on ne trouve pas d'emploi.

La ville a fait beaucoup pour attirer les entreprises.

5000 entreprises alentour. Celle-ci est familiale et centenaire.

500 personnes travaillent à la production. Le reste a l'administration et au marketing.

Chez Dehn, on stocke des câbles en acier pour des paratonnerres. Dans ce secteur spécialisé, la société exporte dans le monde entier Le directeur vient de recruter cet ingénieur marocain.

Dans les autres pays, la qualité des produits est inférieure.

Les candidats sont de plus en plus exigeants. Ils préfèrent les grosses sociétés. Nous, on est petit.

La société recherche désespérément ingénieurs et techniciens et lance un appel aux chômeurs de toute l'Europe.

Qu'importe le pays d'origine ou la langue, ils peuvent venir postuler.

Faute de chômage, les industriels qui souhaitent s'installer ici ne sont plus les bienvenus.

Si une nouvelle entreprise veut 1000 employés, c'est impossible.

Dans l'agence locale pour l'emploi, rien n'est inscrit. Ici, on subit les conséquences du plein emploi.

Depuis que la situation économique s'est améliorée, nous n'avons plus besoin d'autant de personnel. Mais nous n'avons licencié personne.

Même en Bavière, le vieillissement de la population constitue un défi. Mais pour une majorité d'Allemands, le pays se porte bien.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==