36 Quai des Orfèvres : 100 ans d'un lieu mythique

a revoir

Présenté parJulian Bugier

Diffusé le 01/08/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les 100 ans du 36 quai des Orfèvres. Un lieu mythique et le siège de la police judiciaire. De Landru à Mesrine, les grands criminels y sont passés. Le 36 est aussi entre dans la culture populaire, notamment grâce au commissaire Maigret.

C'est une adresse que vous connaissez forcément. 36, quai des Orfèvres, à Paris, QG de la police judiciaire, depuis un siècle, mais aussi décor favori des polars. Henri-Georges Clouzot en 1947, plus récemment Olivier Marchal, avec Daniel Auteuil et Gérard Depardieu, mais surtout.

Je voudrais qu'on les envoie au laboratoire.

Le commissaire Maigret, imagine par Georges Simenon, fait entrer le 36, quai des Orfèvres.

C'est dans l'inconscient collectif. Ça évoque forcement quelque chose.

C'est un bâtiment qui a une âme, une histoire, des murs qui parlent.

La légende s'est forgée bien avant les caméras. Depuis 1903, les pires criminels ont gravi cet escalier. Direction l'interrogatoire. Landru, 11 meurtres de femmes, docteur Petiot, 26 assassinats, Guy Georges, plus récemment, le tueur de l'Est parisien. Qui dit grands bandits, dit grands flics. En 1979, le commissaire du 36, Robert Broussard et ses hommes, traquent et tuent Jacques Mesrine, l'ennemi public N01.

Ces affaires ont marqué l'opinion, mais aussi les flics. Les collègues ont travaillé dessus nuit et jour.

D'ici 4 ans, la PJ devra quitter Les locaux sont vétustes, trop petits, plus aux normes. Ce bâtiment mythique laissera au moins une trace, le mot "poulet" qui désigne les policiers. Au début du XXe siècle, le 36 était entouré d'un marché de volailles.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==