14 juillet : "En attendant le défilé"

a revoir

Diffusé le 09/07/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

En vue du défilé du 14 Juillet, les répétitions s'accélèrent du côté de la garde républicaine, qui escortera en musique le chef de l'Etat. Dans le ciel de Paris, les opérations de reconnaissance ont commencé, en présence du gouverneur militaire.

Base militaire de Villacoublay en région parisienne. Pour le gouverneur militaire de Paris, ce matin-là, la journée de travail commence par un tour dans les airs. D'habitude, il est interdit de survoler Paris d'aussi près, sauf pour les préparatifs du 1.

Juillet.

Mais la mission du jour pour le général Charpentier, c'est avant tout de repérer ce que les pilotes verront le 14 juillet.

Et les pilotes leaders du défile sont eux aussi en mission de reconnaissance. Toute la matinée, ils ont survolé l'axe de la Défense-Arc de triomphe.

Ça permet de voir les petits pièges et les points de repère. Car on va quand même pas mal piloter à vue pour bien passer au vertical des Champs-Elysées. Les gens nous voient de très tôt, il faut que le rail soit bien en place.

Loin du bruit des hélices, retour à Paris où un autre son résone. (Chants.

Les choeurs de l'armée française répètent.

Au niveau de la diction, on peut faire un effort.

A la baguette, Aurore Tillac traque les petites imperfections.

Ces musiciens sont bons mais il faut exiger d'eux toujours plus de précision. On ne se contente jamais de ce qui est super bien, on veut la perfection.

Tous les ans, ces chanteurs professionnels ouvrent le défile du 1.

Juillet. Tous les ans, la même émotion et la même pression.

Ce sont des morceaux qu'on a dû apprendre par coeur. On les a en tête toute la journée pour être opérationnel le jour J.

On sait ce que ça représente pour notre pays, c'est une chance pour nous.

Cette année, le choeur fête ses trente ans. Alors pour l'animation d'ouverture, il y aura bien sûr la Marseillaise. "La Marseillaise.

Mais aussi d'autres surprises. A Vincennes, la Garde républicaine est de sortie. Au bois, les choses sérieuses commencent.

Il faudrait que nous soyons sur deux colonnes de façon a ce que l'arrière-garde puisse avancer.

Le 14 juillet, la Garde républicaine a pour mission d'escorter le président de la République sur les Champs-Elysées. A bord de la voiture présidentielle, le major guide les cavaliers.

On surveille les alignements, que les cheveaux partent dans une bonne cadence de trot. Ce qui n'est pas le cas pour l'avant-garde mais ça va se caler.

Pour les cavaliers et leurs chevaux, la mission n'est pas si simple.

On trotte sur du dur et c'est pas facile pour les chevaux. Si on va trop vite, les derniers sont au galop. Si on est trop lent, ils sont au pas.

Les derniers réglages se feront sur les Champs-Elysées tous les matins jusqu'à vendredi.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==