VIDEO. Jean-Jacques Urvoas veut "brouiller les téléphones" en prison

Le ministre de la Justice réagissait à l'ouverture d'une enquête sur un détenu de la prison de Béziers. Celui-ci a discuté avec des internautes depuis son portable, tout en se roulant un joint.

Voir la vidéo
EUROPE 1

Mis à jour le , publié le

Interpellé sur Europe 1, Jean-Jacques Urvoas a réagi, mardi 23 février, après l'ouverture d'une enquête sur un détenu de la prison de Béziers (Hérault). Celui-ci a pu discuter avec des internautes depuis son téléphone portable avec l'application Periscope. On le voyait aussi se rouler un joint. Le jeune homme de 22 ans, qui  purge une peine de quatre ans de prison pour vol aggravé, n'était pourtant pas censé avoir accès à un téléphone portable. "Luciano" a été placé en garde à vue.

30 000 téléphones récupérés en prison en 2015

"Il faut brouiller les téléphones, avec une technologie particulière" pour ne pas brouiller également les maisons environnantes, a estimé le ministre de la Justice. Cette idée d'installer des brouilleurs contre les portables en prison n'est pas nouvelle. Il y a quelques mois, Christiane Taubira promettait leur déploiement en janvier 2016. 30 000 téléphones ont été récupérés en prison en 2015, a rappelé Jean-Jacques Urvoas.

Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas prononce une allocution lors de la visite au tribunal régional de Chartres, le 12 février 2016.
Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas prononce une allocution lors de la visite au tribunal régional de Chartres, le 12 février 2016. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)