De nouveaux heurts avec les forces de l'ordre se sont déroulés, samedi 26 octobre, lors d'une nouvelle manifestation à Pont-de-Buis dans le Finistère contre l'écotaxe poids lourds, signe d'une colère grandissante en Bretagne contre cette taxe qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2014. De véritables scènes de guérilla, lors desquelles un manifestant a eu la main arrachée. 

Le dernier des trois portiques écotaxe du Finistère encore en état de fonctionner a été la cible samedi d'une manifestation à l'appel du "collectif pour l'emploi en Bretagne", réunissant plus d'un millier de personnes dont des salariés d'entreprises en difficulté comme Gad SAS, ou encore des agriculteurs. "La détermination à ne pas appliquer cette écotaxe en Bretagne est sans concession", a affirmé l'un des manifestants.

Les manifestants sont arrivés en force avec 250 camions, des tracteurs et des remorques pleines de pneus, de choux-fleurs, d'œufs et de bottes de paille devant le portique de Pont-de-Buis, sur la RN 165 coupée à la circulation depuis le matin, et où les attendaient quelque 150 gendarmes mobiles. Les manifestants ont lancé l'assaut peu après 14 heures, jetant des pneus en feu et d'autres projectiles, provoquant une réplique de lacrymogènes.

Les affrontements ont fait plusieurs blessés à Pont-de-Buis dans le Finistère, samedi 26 octobre 2013, lors d'une manifestation contre l'écotaxe.
Les affrontements ont fait plusieurs blessés à Pont-de-Buis dans le Finistère, samedi 26 octobre 2013, lors d'une manifestation contre l'écotaxe. (FRED TANNEAU / AFP)