Var : le festival du Thoronet

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 17/07/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Chaque été, dans le Var, une abbaye cistercienne offre un festival. Nous avons entendu le chant grégorien résonner sous les voûtes romanes.

Les moines cisterciens avaient fait voeu de silence, sauf lorsqu'ils chantaient 5 heures parjour, jusqu'à l'éblouissement. L'abbaye est a l'image de ce paradoxe: austère mais musicale. C'est une caisse de résonance de la foi en chaque endroit.

Le silence permet au moindre son de prendre de l'ampleur. C'est ça qui est intéressant. Le bruit n'est plus celui de la parole mais celui de la nature et de l'abbaye.

Au Thoronet, on chante depuis 1000 ans. A quelques minutes du concert, les enfants de la maîtrise chauffent leur voix et répètent une dernière fois le travail d'une année.

Après, il faut vraiment écouter nos partenaires pour être dans le même rythme et la même hauteur. Sinon, on est perdus.

Cet office du Nouvel An est un voyage dans le temps. Les musiciens sont des archéologues des chants anciens qu'il a fallu redécouvrir. L'instrument est l'abbatiale romane avec sa sonorité exceptionnelle.

Le chant se développe dans l'acoustique. C'est ce qui donne beaucoup de plaisir aux interprètes et au public. Il y a une sonorité très belle.

On ressent le chant dans toute l'église, surtout quand les enfants chantent.

La sonorité est vraiment intéressante. La musique ressort très bien.

Liturgie catholique, musique persane ou arabo-andalouse, toute la semaine, l'abbatiale sera en éveil pour accueillir des concerts de musique médiévale.

N.de Rincquesen: Ce sont les 23e Rencontres de musique médiévale dans cette abbaye.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==