Sommes-nous à un tournant dans cette crise ukrainienne ? A l'image de Kiev, c'est aujourd'hui tout un pays qui est coupé en deux. Pro-Russes à l'Est, Européens à l'Ouest. En coulisses une autre guerre, celle du pouvoir politique et économique.

Le gouverneur de la région de Volhynie menotté et accroché à un poteau. Il vient d'être chassé par des manifestants. Lviv, la deuxième ville du pays est tombée la veille dans les mains de l'opposition. Tout l'Ouest de l'Ukraine bascule. Pendant ce temps là, à l'Est, près de la frontière russe, le décor et le discours sont totalement différents.

Ces manifestants sont des extrémistes.

La gueule noire Donetsk, le manifestant nationaliste de Lutsk Le visage d'un pays qui se déchire chaque jour un peu plus. L'Ukraine, pays divisé à l'ouest. En jaune la population parle ukrainien et attirée par l'Europe. L'est du pays en rouge est russophone et vit encore sous l'influence de l'ancien mentor russe. Dans les grandes villes de l'est du pays, les statues de Lenine trônent encore. Vladimir Poutine ne s'en est jamais caché, l'Ukraine fait partie de l'orbite russe et doit le rester. Il dispose pour cela d'un solide allié : lanoukovitch. Ce dernier est à la tête d'un pouvoir d'oligarques, ces hommes d'affaires qui ont fait leur fortune avec le démantèlement de l'Union soviétique. En Ukraine, ces oligarques disposent de groupes à l'Assemblée. Pour la plupart, ils sont alliés au pouvoir actuel. C'est le cas notamment de cet homme pris a partie par des manifestants. Et pour cause, ce milliardaire a plusieurs fois appelé à écraser l'opposition. L'étincelle survient le 21 novembre dernier. lanoukovitch refuse de signer l'accord d'association avec l'Union européenne pour se tourner vers la Russie. Drapeaux ukrainien et européen, ils descendent par centaines de milliers à MaTden.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==