Tourisme : le canal Saint-Louis en Moselle

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 17/07/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

N.de Rincquesen: Depuis lundi, nous partons à la découverte des plus beaux canaux de France. Aujourd'hui, nous allons voir l'ascenseur à péniches de Saint-Louis, en Moselle.

Les dernières consignes sont données. Le bateau est à eux. Ces touristes néo-zelandais peuvent partir à la découverte de la Lorraine au fil de l'eau, l'une des nombreuses écluses qui jalonnent ce canal.

C'est relativement facile. En bateau, il fautjuste anticiper facilement qu'en voiture. Ça prend un peu plus de temps à répondre. Je ne suis pas nerveux, c'est pour.

Parmi ces écluses, il en est unique en son genre en Europe. C'est le plan incliné de Saint-Louis Arzviller.

On n'a jamais vu une chose C'est vraiment unique. Ça vaut vraiment la peine d'avoir fait 20 000 km pour voir ça.

C'est le site touristique de Lorraine. C'est une curiosité pour plus de 100 000 personnes, chaque année. Cet ascenseur permet a n'importe quel bateau de joindre en quelques minutes les 2 bouts du canal, par une pente de 450 m de hauteur.

On gravit la montagne. C'est exceptionnel.

On se sert du poids de l'eau et de 2 énormes contrepoids de 450 tonnes chacun. Quand le bac est plus lourd, il descend. Avec un peu moins d'eau, il est plus léger et remonte, le tout pratiquement sans utiliser d'énergie.

Le bac est plus lourd que le contrepoids et la descente est Cela ne fait pas de bruit.

C'est sensationnel. Il fallait y penser.

On a appris ça à l'agence Je ne connaissais pas.

Je ne me suis pas rendu compte.

Cette grande baignoire a d'abord été créée en 1969 pour faire gagner du temps aux péniches marchandes. A l'époque, elles étaient contraintes de franchir un chapelet de 17 écluses. Un parcours du combattant.

Un marinier mettait une journée vallée. J'ai connu cet endroit avec des péniches qui passaient ici. Il y avait la traction de l'Est qui tirait les péniches. Les mariniers criaient sur les eclusiers, et inversement.

Sur cette route fluviale reliant Paris a Strasbourg, se succedaient les péniches chargées de minerai, Après la construction du plan incliné, le trafic commercial s'est écroulé. Aujourd'hui, c'est le marché touristique qui prime.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==