Encore un peu de fraîcheur avec nos séries de l'été. Cette semaine, nous vous entraînons sur quelques-uns des plus beaux canaux de France. Aujourd'hui, première étape.

Le canal du Nivernais, c'est un peu comme un tableau. Des touches de bleu, de vert : une peinture de maître. Le temps a ralenti pour permettre de profiter d'une courte balade. D'un voyage au long cours. Michel Sicard connaît le canal depuis presque 30 ans. Ce loueur de bateaux, originaire du sud de la France, a jeté l'ancre dans la Nièvre, sans perdre son accent.

On est littéralement amoureux de ce canal. A aucun moment il n'est suivi d'une route. Il se fond dans la nature.

180 km de voies d'eau, et des ouvrages d'art uniques, comme les voûtes de la Colancelle : 3 tunnels successifs de 200 à 700 m de long.

Sur cette partie, il y avait une roche très dure, le porphyre. Ils ont été obligés de créer un tunnel. Sinon il fallait creuser ce porphyre sur 20 m de hauteur! Les travaux ont commencé en 1784, à la main, à la pelle et à la pioche.

Des tunnels, et des contreforts de 18 m de haut. Le canal devait transporter par eau du bois de chauffage, jusqu'à la Seine, jusqu'à Paris.

Il n'y a pas de vent, on a un miroir d'eau assez exceptionnel, on peut voir la pierre de taille au fond du canal.

Et une végétation luxuriante que ces plaisanciers suisses apprécient pour la 20e fois, tout doucement.

C'est la lenteur, les arbres.

On appelle ce passage "la petite Amazonie".

C'est sauvage. Amazonie, c'est un beau mot pour ça.

Le canal du Nivernais, ce sont 110 écluses entre Loire et Seine, avec ses vacataires pour l'été. Mais aussi ses anciens, comme Gérard, qui est à l'écluse numéro 6. Aujourd'hui à la retraite, mais éclusier pour toujours.

Je ne vais pas rester assis et regarder sans donner un coup de main.

C'est un lieu de travail et de vie idyllique. L'ancien eclusier déroule le tapis rouge aux Terriens de passage, pour une boisson fraîche et un instant en musique.

C'est magique, et quand on vient le soir ici.

Difficile de trouver un adjectif pour définir ce canal du Nivernais. A la fois étroit, apaisant, surprenant, et où il fait tout simplement bon se promener, travailler, vivre et surtout, prendre le temps.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==