Scène assez rare sur la route du Tour de France. Le quatrième du classement général a dû attendre des minutes sur le bord de la route après une crevaison. C'est finalement un équipier attardé qui a pu le dépanner.

Le peloton a attendu  le retour de l'Australien. Ne pas attaquer sur une panne mécanique fait partie du "code d'honneur" du cyclisme.

Le 12 juillet 2012 à la Toussuire, arrivée de l'Australien Cadel Evans de l'équipe BMC sur le Tour de France.
Le 12 juillet 2012 à la Toussuire, arrivée de l'Australien Cadel Evans de l'équipe BMC sur le Tour de France. (KRISTOF VAN ACCOM / BELGA MAG / AFP)