INFOGRAPHIE. Roland-Garros : comment a évolué la tenue du vainqueur depuis 1925

Les tenues fluo de Rafael Nadal et les bermudas de Stan Wawrinka vous piquent les yeux ? Vous n'êtes pas seul. Mais on a déjà fait bien pire : la preuve.

logo
Pierre GodonNicolas EnaultFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Roland-Garros : comment a évolué la tenue du vainqueur depuis 1925
Roland-Garros : comment a évolué la tenue du vainqueur depuis 1925 (NICOLAS ENAULT)

Le tournoi de Roland-Garros, qui se termine dimanche 11 juin, est reconnaissable entre mille pour sa terre battue ocre. Mais, contrairement au tournoi britannique de Wimbledon, il n'a pas imposé de dress code aux joueurs. Porte d'Auteuil, pas question de s'habiller tout en blanc ou de risquer une amende si un sous-vêtement orange dépasse d'une jupe.

Adieu le blanc, bonjour la couleur !

Une fois évacué le classicisme des tenues toutes blanches, au début des années 1970, le tournoi parisien a été l'occasion pour les équipementiers de s'inspirer de l'air du temps. Cette évolution accompagne la retransmission des matchs à la télévision en couleur (en 1975 dans l'Hexagone) et l'adoption de la petite balle jaune, qui était blanche jusqu'en 1986. Dans les années 1990, les tissus changent : exit le coton, place au nylon et au synthétique, pour des motifs géométriques pas toujours très réussis, relève Vogue (en anglais).

Aujourd'hui, une joueuse comme Maria Sharapova, victorieuse en 2012 et en 2014, conçoit elle-même ses robes. Chez les hommes, un joueur comme Rafael Nadal a cassé les codes, en l'emportant avec un marcel fluo et un pantacourt. En janvier 2009, quand il a opté pour le tee-shirt à manches, ESPN a consacré un long article à ce changement, expliquant que Nike avait dû développer plusieurs modèles avant de trouver la bonne formule. Reste un dernier défi : jamais un joueur vêtu de noir n'a remporté le tournoi.