Dopage : Maria Sharapova lâchée par ses sponsors

La joueuse russe a annoncé avoir fait l'objet d'un contrôle antidopage positif durant l'Open d'Australie 2016.

La joueuse de tennis Maria Sharapova, le 7 mars 2016 à Los Angeles (Etats-Unis).
La joueuse de tennis Maria Sharapova, le 7 mars 2016 à Los Angeles (Etats-Unis). (KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En attendant la sanction sportive, les répercussions sont économiques. La star du tennis Maria Sharapova, qui a pris de court le monde du sport en annonçant qu'elle avait fait l'objet, à l'Open d'Australie, d'un contrôle antidopage positif, est lâchée par ses sponsors.

L'horloger suisse Tag Heuer a annoncé, mardi 8 mars, sa décision de ne pas renouveler son contrat avec la joueuse. "Tag Heuer était sous contrat avec Maria Sharapova jusqu'au 31 décembre 2015. Nous étions actuellement en discussion pour prolonger notre collaboration. Compte tenu des circonstances, la marque horlogère suisse suspend ces négociations, et a décidé de ne pas renouveler son contrat avec Mme Sharapova", a indiqué une porte-parole de la marque.

Plus de 26 millions d'euros de gains l'an dernier

Le constructeur automobile allemand Porsche, marque du groupe Volkswagen, a expliqué vouloir suspendre son partenariat avec la Russe, "jusqu'à ce que d'autres détails émergent et qu'il puisse analyser la situation"

Quelques heures plus tôt, l'équipementier sportif américain Nike avait indiqué suspendre ses liens avec la sportive. "Nous sommes attristés et surpris par l'information concernant Maria Sharapova, avait déclaré un porte-parole. Nous avons décidé de suspendre notre relation avec Maria le temps de l'enquête."

Ces deux mauvaises nouvelles risquent de faire mal au porte-monnaie de la championne. En 2015, l'ancienne numéro 1 mondiale a en effet amassé 29 millions de dollars en gains (environ 26,3 millions d'euros), dont sept seulement provenaient de ses performances sur les courts.