Ski alpin : Tessa Worley, insatiable de succès, en piste pour un 4e titre mondial

Lors du slalom géant des Mondiaux de ski alpin, jeudi, à Saint-Moritz, la Française Tessa Worley, va tenter de confirmer sa domination sur la spécialité. Portait d'une championne, toujours à la recherche de l'émotion des victoires. 

La Française Tessa Worley, victorieuse le 7 janvier du géant de Maribor, veut confirmer sa domination sur la spécialité ce jeudi à Saint-Moritz au Mondiaux
La Française Tessa Worley, victorieuse le 7 janvier du géant de Maribor, veut confirmer sa domination sur la spécialité ce jeudi à Saint-Moritz au Mondiaux (JURE MAKOVEC / AFP)
logo
Franck BallangerRichard VivionRadio France

Mis à jour le
publié le

C’est le grand jour pour Tessa Worley, qui s'attaque à son Everest : le slalom géant des Mondiaux de ski alpin, jeudi 16 février, à Saint Moritz (Suisse). Déjà médaillée avec les Bleus dans la compétition par équipes, mardi 14 février, en tête du classement de la Coupe du monde de slalom géant, la championne française se présente en pleine confiance et en toute simplicité, sa première nature. 

Le ski comme seule et unique passion 

Au départ, Tessa Worley ne ressemble à aucune autre skieuse. Ses parents, une mère française et un père australien, l'ont emmenée apprendre à skier en Nouvelle-Zélande. La championne de 27 ans, en couple avec Julien Lizeroux, slalomeur de l'équipe de France, cultive la discrétion et la normalité, à commencer par sa vie privée. "Comme tous les couples, quand on se retrouve, on se ressource" explique Tessa Worley, ajoutant : "On vit les mêmes choses et ça aide, dans les bons et les mauvais moments." Tessa confie qu'elle aime lire, et passer des heures dans son canapé à ne rien faire.

Ma passion, c’est le ski. Je n’en ai pas trouvé d'autre qui me donne autant d’émotion.

Tessa Worley

à franceinfo

Le 14 février 2013, un titre de championne du monde provoque chez Tessa un sentiment très fort. Elle évoque "une émotion intense pendant les quelques secondes où j’étais toute seule dans l’aire d’arrivée." "Je jetais des regards à ceux que je connaissais, à ceux avec qui je voulais la partager" dit-elle. 

Tessa Worley, une championne simple - un reportage de Franck Ballanger

00:00-00:00

audio
vidéo

Sur la piste du sommet émotionnel des victoires

La championne ne regarde que brièvement en arrière. Elle cherche d'autres sensations, pour être liée à d'autres grands moments que celui de 2013. "Cette date, cette médaille, ces championnats du monde, ils ont été un grand moment pour moi. Mais je n’ai pas envie qu’il me colle à la peau."  

Tessa Worley assume son rôle de favorite et se tient prête à se battre. "Je me dépasse et parfois je me surprends à repousser encore ma limite." Jeudi 16 février, le jour de la course, Tessa essaye de rester dans une concentration extrême. Là encore, elle apprécie le moment de haute solitude.

Pendant un instant, on est un peu en suspension, c’est assez fort.

Tessa Worley

à franceinfo

Après une blessure au genou et plusieurs années de galère entre fin 2013 et l’automne 2016, la skieuse du Grand-Bornand (Haute-Savoie) est redevenue la référence du slalom géant. La Slovène, Tina Maze, championne du monde et olympique, récemment retirée du circuit, parle de "mélodie" pour décrire la façon dont skie la jeune Française. Déjà championne du monde à trois reprises, deux fois par équipe et une fois en individuel, Tessa Worley vise aujourd’hui un quatrième titre. Ce n’est pas fait, mais ce qui est acquis c’est que tout l’or du monde ne la fera pas changer de vie.

Tessa Worley "en suspension" pour le slalom géant - un reportage de Richard Vivion

00:00-00:00

audio
vidéo