Plaintes pour agression sexuelle et violences : deux rugbymen du Stade français en garde à vue

Deux joueurs du Stade français ont été placés en garde à vue, dimanche à Paris, dans le cadre d'une plainte pour agression sexuelle avec circonstances aggravantes et pour violences volontaires en état d’ivresse.

Le joueur du Stade français, Waisea Nayacalevu, le 5 novembre 2016, à Bordeaux.
Le joueur du Stade français, Waisea Nayacalevu, le 5 novembre 2016, à Bordeaux. (NICOLAS TUCAT / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Deux rugbymen fidjiens du Stade français, Vuidravuwalu Waisea et Josaia Raisuqe, ont été placés en garde à vue, dimanche 23 juillet à Paris, a appris franceinfo, après un dépôt de plaintes pour agression sexuelle avec circonstances aggravantes et pour violences volontaires en état d’ivresse. L'un des deux joueurs est toujours ivre, l'autre nie les faits, dimanche soir, au commissariat du XIIIe arrondissement.

"Il lui a donné deux coups-de-poing dans la nuque", témoigne Lyes Louffok, une des victimes, à franceinfo

00:00-00:00

audio
vidéo
Deux femmes de 23 et 35 ans et un homme de 23 ans ont été agressés dans la nuit de samedi à dimanche par ces deux joueurs. Ils étaient accompagnés d'une troisième personne, qui a pris la fuite. "On a eu extrêmement peur", a expliqué Lyes Louffok, une des victimes, à franceinfo. "Ces mecs ont fait usage de leur force de façon complètement disproportionné", a poursuivi celui qui a reçu plusieurs coups-de-poing.

L'agression a eu lieu vers 3 heures du matin dans le 13e arrondissement de Paris à la sortie d'une discothèque. La femme de 35 ans et le jeune homme ont reçu chacun deux coups de poing, la troisième femme a été plaquée contre un mur et saisie à la poitrine.

Des interruptions temporaires de travail (ITT) ont été prononcées par l'unité médico-judiciaire à l'encontre des deux victimes frappées : l'homme a reçu 3 jours d'ITT, la femme de 35 ans en a reçu 2. Une confrontation entre les deux joueurs et les trois victimes aura lieu lundi après-midi.

L'un des deux joueurs, Josaia Raisuqe, a été suspendu 10 semaines lors d'une audience disciplinaire à Paris le 5 avril 2017 pour avoir piétiné un autre joueur.

Le Stade français a réagi

La direction du club a publié un communiqué sur son site, dimanche soir, indiquant avoir "pris connaissance des faits qui se seraient produits durant la nuit du 22 au 23 juillet et qui pourraient concerner deux de ses joueurs". Pour autant, "en l'absence d'information officielle, le Stade français Paris ne peut qu'appeler à la prudence dans les commentaires".

"Cependant, en vertu des valeurs qu'il défend, et notamment du respect dû à chacun, le club de la capitale condamne avec la plus grande fermeté toute forme de violence et en particulier les violences faites aux femmes", a écrit le club. Il ajoute qu'il "prendra, bien évidemment, les mesures appropriées en fonction des faits s'ils étaient avérés."