Les All Blacks au Stade de France samedi : "Ils ont gardé le plaisir de jouer"

Les All Blacks de Nouvelle-Zélande ont rendez-vous samedi avec le XV de France, à Saint-Denis, pour le second test match de leur tournée d'automne en Europe. Un match très attendu par les amateurs d'un rugby spectaculaire, presque artistique. 

Les All Blacks et leur intimident haka, ci-contre le 21 octobre 2017 à Brisbane avant un match contre les Wallabies australiens. 
Les All Blacks et leur intimident haka, ci-contre le 21 octobre 2017 à Brisbane avant un match contre les Wallabies australiens.  (MAXPPP)
avatar
Edité par Cécile MimautJérôme ValRadio France

Mis à jour le
publié le

C'est l'événement sportif de ce week-end en France. Samedi 11 novembre, au Stade de France, à Saint-Denis, les Bleus affrontent les All Blacks, double champions du monde en titre. 

L'équipe de Nouvelle-Zélande est à Paris depuis le début de la semaine. Une présence qui n'est pas passée inaperçue. Certains joueurs ont ainsi participé à des opérations de promotion dans la capitale. Car les Blacks, comme on les surnomme, ne sont pas que les meilleurs sur le papier, ils inspirent aussi tous ceux qui font la promotion d'un rugby spectaculaire et quasi artistique.

Une équipe qui incarne le rugby

Parmi ces passionnés, beaucoup de jeunes, friands notamment de chistera, cette passe derrière l'épaule qui illumine un match et fait la marque de fabrique des Néo-Zélandais. Pour Chloé Nadeau, une jeune arbitre de 22 ans, la Nouvelle-Zélande est l'exemple à suivre. Pour elle, les All Blacks "sont une des équipes les plus créatives de toutes les équipes mondiales. Leur jeu est beaucoup plus rapide que le jeu français ou européen. Il y a moins de mêlées, le jeu va plus vite", commente-t-elle. Julien Candelon en sait quelque chose. Cet ancien international français a souvent croisé la route des All Blacks : "Ce sont des joueurs qui savent et maîtrisent énormément de choses dans le rugby." 

Ils sont sur le toit du monde depuis plusieurs années. C'est une discipline qui leur colle bien à la peau.

Julien Candelon, ancien international français de rugby

à franceinfo

Plus qu'un sport, un "art de vivre"

Les hommes à la fougère argentée seraient donc des virtuoses qui font du rugby un art. "C'est un art de vivre aussi", souligne le journaliste néo-zélandais Ian Borthwick, qui suit l'équipe nationale depuis des décennies. "Ils ont gardé le plaisir de jouer. Les Blacks, ça reste quand même quelque part ludique et ça fait cent ans que ça dure", poursuit-il. Un siècle que les Néo-Zélandais transforment le rugby. Un siècle aussi qu'ils sont les plus performants sur la planète ovale.

Le reportage de Jérôme Val.
--'--
--'--