Rugby : "Je suis déçu, ce projet de fusion assurait l'avenir du Stade Français au plus haut niveau"

Thomas Savare, le président du Stade Français, s'est dit "déçu" dimanche après l'abandon de la fusion entre son club et le Racing 92. "Je n'ai pas réussi, malheureusement, à fédérer autour du projet que j'ai présenté cet hiver." a-t-il confessé.

Thomas Savare, le président du Stade Français le 13 mars 2017. 
Thomas Savare, le président du Stade Français le 13 mars 2017.  (THOMAS SAMSON / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"Je suis déçu. Je pense que ce projet assurait l'avenir du club au plus haut niveau et avec des ambitions, un vrai sens, à la fois économique mais aussi sportif.", a déclaré dimanche 19 mars sur franceinfo le président du Stade Français Thomas Savare après l'annonce, par Jacky Lorenzetti, de l'abandon du projet de fusion entre le Stade Français et le Racing 92.

franceinfo : Comment avez-vous vécu cette semaine et les attaques que vous avez entendues ?

Thomas Savare : Je n'étais pas étonné de leur existence. Maintenant je ne vais pas vous dire que je n'ai pas été touché par des attaques personnelles, par des insultes. Mais surtout par un doute de mon attachement au club. On ne peut pas penser cela de moi aujourd'hui. Je pense que j'ai montré mon attachement au club depuis de nombreuses années, on ne pourra pas me le retirer.

Que représente le Stade Français pour vous ?

C'est toujours mon club. C'est mon club de coeur, celui dans lequel je me suis investi. Nous allons essayer de le remettre dans une direction de façon à lui trouver un futur. Je ne sais pas s'il sera en Top 14 ou ailleurs.

Restez-vous à la tête du club ?

D'ici la fin de saison oui probablement, après on verra. Le point essentiel est de trouver un nouveau projet, un projet qui fédère. Je n'ai pas réussi, malheureusement, à fédérer autour du projet que j'ai présenté cet hiver.

Croyez-vous encore à un potentiel repreneur ?

Moi je crois toujours. Et puis il y a de nombreuses personnes qui ont manifesté leur attachement au club ces derniers jours, j'espère qu'elles seront encore là dans les jours qui viennent.

"Je suis déçu, je pense que ce projet assurait l'avenir du club au plus haut niveau et avec des ambitions." - Thomas Savare, président du Stade Français.
--'--
--'--