Nike va commercialiser un hijab pour les athlètes musulmanes

Le produit devrait être commercialisé au printemps 2018. 

La patineuse Zahra Lari porte un hijab de la marque Nike, dans un dossier de presse communiqué le 6 mars 2017.  
La patineuse Zahra Lari porte un hijab de la marque Nike, dans un dossier de presse communiqué le 6 mars 2017.   (VIVIENNE BALLA / AP / SIPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nike va faciliter la vie des athlètes musulmanes. Lundi 6 mars, la firme américaine a annoncé son ambition de commercialiser à partir du début de 2018 un hijab destiné aux sportives qui portent le voile, rapporte le site Al Arabiya English (lien en anglais). "Le Nike Pro Hijab a été imaginé pour répondre aux demandes de nos athlètes qui nous disaient qu’elles avaient besoin de ce produit pour réaliser de meilleures performances, et nous espérons que cela pourra aider les athlètes du monde entier", a déclaré au site d'information une porte-parole de la marque. 

En lançant ce produit, Nike deviendrait alors l'acteur le plus important de ce petit marché en expansion, explique le site Quartz (en anglais). Un atout pour la marque, qui compte beaucoup sur son implantation au Moyen-Orient. Elle y a récemment lancé une campagne de publicité à l'intention des femmes, les encourageant à pratiquer des sports.  

Un hijab développé avec des athlètes

"Cela fait plus d'un an que nous travaillons sur le Nike Pro Hijab", a ajouté la marque, évoquant une "prise de conscience" en découvrant la coureuse saoudienne Sarah Attar, les cheveux couverts d'un hijab, pendant les Jeux olympiques de Londres, en 2012. "Ces nouveaux équipements ont été testés par l'élite des athlètes Nike, telle que la patineuse émiratie Zahra Lari et l'entraîneuse [égyptienne] Manal Rostom. Tous les jours, des athlètes du Moyen-Orient ont évalué le produit", poursuit le communiqué. 

Pour Nike, il s'agit de répondre à un besoin exprimé par les sportives musulmanes qui, dans de nombreux pays, pratiquent leur sport en portant un hijab traditionnel, non adapté à l'effort physique, en particulier au Moyen-Orient, où les températures sont les plus élevées. Ainsi, la marque a utilisé un tissu flexible et aéré, explique Al Arabiya.