"À vos marques, prêts, cubez !" Les stars planétaires du Rubik's Cube réunies en France pour les championnats du monde

Les championnats du monde de Rubik's Cube se déroulent jusqu'à dimanche à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. L'occasion pour ce sport de se faire connaître en France.

Les meilleurs joueurs des cinq continents de Rubik\'s Cube se mesurent à Paris du 13 au 16 juillet, à l\'occasion des championnats du monde du plus célèbre casse-tête.
Les meilleurs joueurs des cinq continents de Rubik's Cube se mesurent à Paris du 13 au 16 juillet, à l'occasion des championnats du monde du plus célèbre casse-tête. (NELSON ALMEIDA / AFP)
avatar
Laurine BenjebriafranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Du jeudi 13 au dimanche 16 juillet, les docks d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, accueillent les 9e championnats du monde de Rubik's Cube. C'est la première fois que la France reçoit l'événément. Au total, 1 055 compétiteurs de 67 pays différents participent à cette compétition. Les récompenses vont de 75 à 3 000 euros en fonction des épreuves. Si l'on établit une moyenne des scores individuels de chaque membre, la première équipe française est classée 14e.

Moins de 10 secondes pour résoudre le casse-tête

"À vos marques, prêts, cubez !", lance l'arbitre pour démarrer une épreuve. "J'ai fini !", répond l'un des compétiteurs quelques secondes plus tard. Ils sont très entraînés : certains ne mettent que huit secondes pour résoudre ce puzzle en cube. Parmi eux, Thomas, cubeur depuis maintenant sept ans. "C'est des séries de mouvements. Il faut tourner à droite et à gauche", pour réussir à aligner les couleurs correctement, explique-t-il. Pour parvenir à trouver les bons mouvements, Raphaël, 13 ans, s'entraîne tous les jours pendant une heure. "On apprend des formules et après on essaie d'aller de plus en plus vite avec", détaille l'adolescent. 

On s'entraîne pendant des mois et c'est au fur et à mesure qu'on s'améliore

Raphaël, cuber

à franceinfo

Thomas ne participe pas aux championnats du monde : il est venu en tant que spectateur, accompagné par sa grand-mère, Marie-Thérèse. Elle n'est pas vraiment une adepte du jeu : "Je n'y arrive pas ! Impossible !" Pour elle, le Rubik's cube est trop complexe. "Ça tourne dans tous les sens et ça me prend la tête donc j'arrête !" Marie-Thérèse s'est tout de même installée au premier rang, tout comme Thomas, tout excité d'assister à ces championnats du monde. "Ça permet de voir les meilleurs du monde qu'on n'a pas l'occasion de voir, sauf en vidéo. C'est impressionnant !" commente le jeune homme.

Dix-huit épreuves, à deux mains, à une main, avec les pieds...

Quelques mètres plus loin, sous les flashs des appareils photos, il y a effectivement une célébrité du Rubik's Cube : l'Américain Kevin Hays, champion du monde en titre. "Je suis content d'être là, jouer au Rubik's cube m'a beaucoup apporté", se réjouit le compétiteur. Il a notamment découvert le monde entier grâce à la discipline : "Je voyage beaucoup pour les compétitions." Pour ces championnats du monde, il s'est entraîné trois à quatre heures par jour pendant plusieurs mois. Il espère donc que ça va payer : "Je pense que je vais gagner les épreuves du 6x6x6 et du 7x7x7." Kevin Hays n'est pas venu pour faire de la figuration. "Je veux un trophée", assure-t-il. Lors du premier tour, il a terminé respectivement 3e et 2e de ces épreuves. 

C'est la particularité du Rubik's Cube : il y a beaucoup d'épreuves au sein de la même discipline. Pour ces championnats du monde, il y en a 18 au total. "À deux mains, à une main, avec les pieds et on décline aussi les cubes en deux, quatre, cinq, six ou sept rangées. On peut changer les formes aussi", liste Nina Tissier, qui supervise une partie des épreuves. Avec ce championnat, les organisateurs espèrent pouvoir gagner en visibilité pour tenter d'obtenir la création d'une fédération nationale en France.

Reportage de Laurine Benjebria.

00:00-00:00

audio
vidéo