Les rameurs britanniques Mark Hunter et Zac Purchase, le 4 août 2012 aux JO Londres.
Les rameurs britanniques Mark Hunter et Zac Purchase, le 4 août 2012 aux JO Londres. (MANAN VATSYAYANA / AFP)

JO 2012 - A chaque jour son petit scandale franco-britannique. Après la chute délibérée, jeudi, d'un cycliste britannique pour obtenir un nouveau départ plus favorable, une nouvelle polémique a éclaté lors d'une épreuve d'aviron. En finale du deux de couple poids légers messieurs, les rameurs britanniques se sont subitement arrêtés quelques secondes après le début de la course pour un problème technique.

(Francetv info)

Dans la foulée, les autres concurrents se sont tous arrêtés. Un nouveau départ a alors été donné une dizaine de minutes plus tard, le temps pour les Britanniques de réparer leur siège défectueux. Un déroulement dont les principales victimes ont été les rameurs français Stany Delayre et Jérémie Azou, qui ont franchi la ligne d'arrivée en quatrième position, derrière le Danemark, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande.

Réclamation rejetée

A l'arrivée de la course, Delayre avait levé la main pour annoncer une réclamation. Mais ce recours de la France a été rejeté. Le jury des épreuves d'aviron a constaté que l'incident survenu au bateau britannique avait eu lieu 80 mètres après le départ et donc que le rappel des bateaux, prévu jusqu'à 100 m du départ, était justifié.

Les Français estimaient au contraire que l'incident s'était produit au-delà de la limite réglementaire des 100 m après le départ en raison d'un problème technique posé par le rameur britannique, et non d'une casse de matériel.

"C'est toujours frustrant d'être quatrième, c'est peut-être par manque d'expérience de finale olympique, a regretté le rameur Stany Delayre. La pilule est difficile à avaler, mais on va décompresser et repartir pour une nouvelle olympiade".