JO : pour engranger des médailles en 2024, Paris peut s'inspirer de la réussite anglaise

Paris a décroché l'organisation des JO d'été en 2024, et dès maintenant la France doit préparer au mieux ses sportifs pour qu'ils brillent lors de cette compétition à domicile. C'est le pari réussi par les Britanniques pour 2012.

Andy Murray, britannique et médaillé olympique aux Jeux de Londres en 2012.
Andy Murray, britannique et médaillé olympique aux Jeux de Londres en 2012. (IAN MACNICOL / AFP)
avatar
Jérôme ValRadio France

Mis à jour le
publié le

Après l'euphorie de l'annonce de l'attribution des Jeux olympiques à Paris, place au travail. D'abord pour aménager les sites, mais surtout pour préparer au mieux les sportifs car jouer les JO à domicile crée des obligations en termes de médailles.

Les Britanniques ont réussi à relever le défi lors des Jeux de Londres en 2012. Une réussite qui s'est confirmée l'été dernier à Rio.

Un traumatisme pour mieux rebondir

Le traumatisme des Britanniques remonte à 1996 et aux Jeux olympiques d'Atlanta, aux États-Unis. Cet été-là, la Grande-Bretagne n'obtient qu'une seule médaille d'or et termine 36e au tableau des médailles.

Avec la perspective d'accueillir les Jeux en 2012 chez lui à Londres, le pays a totalement changé sa politique sportive. D'abord par une meilleure détection des talents de demain en partant d'un constat : il faut 10 ans et 10 000 heures d'entraînement pour façonner un champion. Plus on commence tôt, plus les chances de réussite sont importantes.

La loterie au service des athlètes

Autre axe de travail : le financement. Et la Grande-Bretagne n'a pas fait dans la dentelle. Elle a sollicité la loterie nationale : une partie des bénéfices a été reversée en faveur du sport olympique, soit 76 millions d'euros entre 1996 et 2000, 302 millions en 2008 et 340 millions quatre ans plus tard.

Plutôt que de distribuer de l'argent à tout le monde, le pays a ciblé les disciplines qui rapportent des médailles : l'aviron ou le cyclisme sur piste. Et ça a marché : en 2012, pour ses Jeux à domicile, la Grande-Bretagne a récolté 65 médailles. À Rio l'an dernier, elle a fini à la deuxième place derrière les États-Unis.