Paris 2024 compte sur le soutien du président Macron : "C’est pour nous un atout extrêmement important"

La passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron est prévue dimanche 14 mai, le même jour où les membres de la commission d'évaluation du Comité international olympique arrivent à Paris pour visiter les différents sites susceptibles d'accueillir les Jeux en 2024.

A quatre mois de la désignation de la ville-hôte des JO-2024, Los Angeles et Paris vont recevoir cette semaine la visite de la commission d\'évaluation du Comité international olympique. Le choix final du CIO sera annoncé mi-septembre. 
A quatre mois de la désignation de la ville-hôte des JO-2024, Los Angeles et Paris vont recevoir cette semaine la visite de la commission d'évaluation du Comité international olympique. Le choix final du CIO sera annoncé mi-septembre.  (FRANCK FIFE / AFP)
logo
Edité par Cécile MimautFabrice AbgrallfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron est prévue dimanche 14 mai, le même jour où les membres de la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) arrivent à Paris pour visiter, durant trois jours, les différents sites susceptibles d'accueillir les Jeux de 2024 et multiplier les réunions de travail avec les responsables parisiens.

Un projet soutenu depuis l'origine par Emmanuel Macron

L'un des tous premiers dossiers sur le bureau du tout nouveau président de la République sera donc sportif. Emmanuel Macron envisage d’ailleurs de recevoir les membres du CIO lors de cette visite très officielle. Pour le triple champion olympique de canoë (2000, 2004, 2012), Tony Estanguet, et le haut dirigeant du monde sportif Bernard Lapasset, qui coprésident le comité de candidature de Paris 2024, le président de la République sera un acteur majeur dans ce projet. Un projet qu’il connaît déjà très bien, et pour cause, rappelle Bernard Lapasset. "Nous avons commencé lorsqu’il était ministre des Finances. Nous avions été à Bercy, il avait donné son accord, donc on est sûr aujourd’hui d’avoir avec nous un homme qui connaît le sujet. C’est pour nous un atout extrêmement important de soutien de la part du président de la République", explique-t-il.

Un milliard d'euros promis à la candidature parisienne

Emmanuel Macron devrait donc s’inscrire dans la continuité de ce qui a déjà été établi avec François Hollande et confirmer notamment l’engagement financier de l’Etat, à hauteur d’un milliard d’euros, dans le projet Paris 2024, se réjouit Bernard Lapasset. "Cette continuité nous apparaît comme un élément très important dans le dispositif. Ce milliard d’euros, qui est une garantie simplement, est un élément qui permet d’afficher très nettement notre volonté d’aboutir et de faire face aux difficultés s’il y en a. Ça va nous permettre d’avancer très largement et en toute sécurité jusqu’à l’aboutissement, le 13 septembre à Lima", souligne-t-il. Ce jour-là, le CIO désignera la ville organisatrice des Jeux d’été olympiques et paralympiques en 2024. Emmanuel Macron aurait déjà coché ce 13 septembre dans son agenda. Le président de la République n’exclue pas l’idée de se rendre au Pérou pour bien montrer au CIO que l’Etat est bien derrière le projet parisien.

"C'est une continuité dont nous avons besoin", explique Bernard Lapasset, au micro de Fabrice Abgrall

00:00-00:00

audio
vidéo