JO 2024 : Budapest retire sa candidature, Paris et Los Angeles restent seules en lice

Le maire de Budapest avait reçu une pétition signée 250 000 fois, demandant l'organisation d'un référendum sur cette candidature jugée trop couteuse.

Le logo de la candidature de Budapest aux Jeux olympiques de 2024 devant le Parlement hongrois, à Budapest, le 31 janvier 2017.
Le logo de la candidature de Budapest aux Jeux olympiques de 2024 devant le Parlement hongrois, à Budapest, le 31 janvier 2017. (LASZLO BALOGH / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La Hongrie a annoncé, mercredi 22 février, qu'elle allait retirer la candidature de Budapest à l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2024. Elle était contestée par les Hongrois : une pétition demandant la tenue d'un référendum à ce sujet avait recueilli 250 000 signatures. La capitale hongroise ne faisait, de toute façon, pas office de favorite face à Los Angeles et Paris, les deux dernières villes qui restent en lice.

"Budapest va officiellement demander au conseil municipal de retirer la candidature hongroise, en accord avec le gouvernement", a déclaré le maire de Budapest, après une réunion avec le Premier ministre Viktor Orban.

Rome, Hambourg et Boston s'étaient déjà retirées

Une pétition lancée par le jeune parti politique Momentum avait réuni 266 000 signatures, vendredi, deux fois plus que le minimum nécessaire pour l'organisation d'un référendum local. C'est le coût de la candidature –et le fait que la quasi-totalité des Jeux olympiques ont davantage coûté qu'ils n'ont rapporté– qui explique les réticences des habitants. Le maire de Budapest avait alors reconnu envisager le retrait de la candidature.

Budapest n'est pas la première ville à retirer sa candidature pour ces JO 2024 : Rome l'avait fait en octobre 2016, après la victoire aux municipales du Mouvement 5 étoiles, qui était opposé au projet (la nouvlele maire, Virginia Raggi, ne souhaitant pas "ensevelir la capitale italienne sous des montagnes de dette et de ciment"). A Hambourg, un référendum avait été organisé, en novembre 2015, et le "non" l'avait emporté. Boston avait aussi renoncé, au profit de Los Angeles.

Le Comité olympique doit annoncer, le 13 septembre, le nom de la ville hôte, qui succédera à Tokyo.