JO 2024 : à Lima, la délégation de Paris prépare une cérémonie faite de "joie et de décence"

L'heure est aux répétitions lundi au Pérou, où les Jeux Olympiques de 2024 et 2028 seront attribués dans trois jours, à Paris et Los Angeles, lors d'une cérémonie où les ravages des récents ouragans devraient être évoqués.  

La maire de Paris, Anne Hidalgo, et Tony Estanguet, co-président du comité de candidature de Paris 2024, à Lima devant la presse, le 10 septembre 2017.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, et Tony Estanguet, co-président du comité de candidature de Paris 2024, à Lima devant la presse, le 10 septembre 2017. (MARTIN BERNETTI / AFP)
avatar
Rémi BrancatofranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Avant l'attribution officielle des JO 2024 à Paris et quatre ans plus tard à Los Angeles, les délégations respectives répètent leurs interventions, lundi 11 septembre, avant l'annonce officielle au Pérou, mercredi.

Exceptionnellement, franceinfo a pu rentrer quelques minutes dans la salle de Lima où sont gardés les secrets de la cérémonie. Elle sera empreinte de soulagement et de bonheur, mais elle devrait aussi faire référence aux victimes des ouragans, aux Antilles et aux Etats-Unis. 

À Lima, dans les coulisses des répétions de la cérémonie pour l'attribution de Paris 2024 - un reportage de Rémi Brancato
--'--
--'--

Dans la salle du centre des conventions, un écran géant et une grande scène attendent les délégations et leurs vidéos. Quelques minutes avant la répétition, la maire de Paris, Anne Hidalgo, peaufine son discours. "J’ai répété quinze fois ce matin", déclare-t-elle, réveillée tôt avec le décalage horaire. Mercredi, Anne Hidalgo s'exprimera en espagnol, en anglais et en français. Après les déclarations précédentes devant le CIO (Comité international olympique) à Doha, puis à Lausanne, y a-t-il encore quelque chose à dire ? La maire de Paris n'a pas eu de difficultés à trouver un nouvel angle.

À chaque étape, on a conforté, introduit des éléments supplémentaires. Là, il est important de raconter l'histoire entre Paris et Los Angeles.

Anne Hidalgo, maire de Paris

à franceinfo

Les deux villes obtiendront les Jeux simultanément, mercredi 13 septembre, si l'accord est accepté. Comme le suspens n'est plus vraiment de la partie, les deux villes prétendantes à l'accueil des JO, après ceux de 2020 au Japon, présenteront leurs projets séparément, selon un timing raccourci de 45 à 25 minutes.

Sobriété et vidéo inédite pour le dossier français

L'épilogue a demandé beaucoup de travail, même s’il n’y a pas de suspense. Pour Bernard Lapasset, co-président de Paris 2024, la sobriété est une nécessité.

Il ne s'agit pas de surdimensionner une candidature. On essaye d’être raisonnable et de montrer qu’il y a une continuité.

Bernard Lapasset, co-président du comité de candidature de Paris 2024

à franceinfo

Les journalistes n'assistent pas à la répétition. On sait toutefois que six ou huit personnes prendront la parole et que trois clips seront projetés. La vidéo finale présentée par Paris n'est pas issue d'un tournage supplémentaire. Il s'agit d'un nouveau montage, afin de ne pas rehausser le budget. Le secret est bien gardé. Jean-Philippe Gatien, l'ancien champion de table et membre du comité de candidature français, a vu les images, mais ne dévoile rien. Cependant, il consent à promettre de "l'émotion".

L'outre-mer dans tous les esprits

Il est question d'un hommage aux victimes de l’ouragan Irma aux Antilles, laisse entendre Denis Masseglia, le président du Comité national olympique et sportif (CNOSF). "Le sport français doit beaucoup à l'Outre-mer. Il y aura une pensée, même si on ne l’exprime pas, pour ces territoires", dit-il. Si le président du CNOSF ne s'avance pas davantage, c'est qu'un accord du CIO est nécessaire. Rien ne doit être improvisé. Ce sera peut-être fait conjointement avec Los Angeles puisque les Etats-Unis aussi ont été frappés par l'ouragan Irma. Les ravages des phénomènes météo commandent la retenue, explique Jean-Philippe Gatien.

Des drames se jouent de l’autre côté de la planète et touchent les populations française et américaine. Il faut faire la part des choses. On doit avoir de la décence, mais sans oublier tout le travail effectué.

Jean-Philippe Gatien, membre du comité de candidature de Paris 2024

à franceinfo

Jean-Philippe Gatien, vice-champion olympique des JO de 1992 à Barcelone promet "joie et décence" pour savourer l'épilogue à sa juste valeur, avec une pensée pour les victimes et les sinistrés des ouragans.