Retour sur les Jeux olympiques de Paris en 1924

La France devrait organiser les Jeux olympiques de 2024, un siècle après ceux de 1924. Il ne reste presque plus rien des infrastructures, mais les mémoires se souviennent des exploits de deux sportifs.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ils s'appelaient Charles Rigoulot et Johnny Weissmuller. L'un était l'homme le plus fort du monde, l'autre une star des bassins. Ce sont les deux vedettes des Jeux olympiques de Paris en 1924. Que reste-t-il de leurs exploits ? La piscine olympique de 1924 est devenue une simple piscine de quartier. Avant de devenir le Tarzan d'Hollywood, c'est ici que Johnny Weissmuller est entré dans l'histoire avec trois médailles d'or et un record du monde du 100 mètres nage libre (58 secondes).

Un siècle plus tard, le même débat sur le coût des infrastructures

Le coeur des olympiades n'est cependant pas à Paris. Tout se passe dans le stade de Colombes (Hauts-de-Seine). Il a désormais une taille assez ordinaire, mais pour l'époque c'est l'équivalent de notre Stade de France : 60 000 places en tribune et des sportifs amateurs qui jonglent entre les compétitions et le travail. C'est le cas de Charles Rigoulot qui avant de décrocher sa médaille d'or en haltérophilie, était un garçon boucher au Vésinet (Yvelines). Les organisateurs avaient construit le premier village olympique : des petits baraquements en bois très sommaires, dont il ne reste plus rien aujourd'hui. En 1924, les débats sur la construction des infrastructures étaient déjà très actuels.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier match entre la France et la Roumanie a eu lieu en 1919, mais les deux équipes se sont également croisées cinq ans plus tard, en 1924, lors des Jeux olympiques de Paris.
Le premier match entre la France et la Roumanie a eu lieu en 1919, mais les deux équipes se sont également croisées cinq ans plus tard, en 1924, lors des Jeux olympiques de Paris. (POPPERFOTO / POPPERFOTO / GETTYIMAGES)