Mondial de handball : France, Croatie, Danemark... On prend les mêmes et on recommence ?

Ces trois pays dominent la discipline depuis vingt ans, comme les All Blacks en rugby. De là à en faire le podium (dans le désordre) du Mondial 2017, il n'y a qu'un pas.

Les joueurs de l\'équipe de France de handball saluent les joueurs danois, vainqueurs de la finale olympique, à Rio de Janeiro (Brésil), le 21 août 2016.
Les joueurs de l'équipe de France de handball saluent les joueurs danois, vainqueurs de la finale olympique, à Rio de Janeiro (Brésil), le 21 août 2016. (ROBERTO SCHMIDT / AFP)
avatar
Pierre GodonFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est presque devenu une habitude. Lors du Mondial de handball, organisé en France du 11 au 29 janvier, les Experts vont aller loin et battre les Croates ou les Danois dans un match décisif. Pour faire cette prédiction, non, franceinfo n'a pas sorti sa boule de cristal, mais s'est plongé dans les statistiques : ces nations trustent les podiums des compétitions depuis une bonne vingtaine d'années. Prenez des notes, c'est le moment de remplir votre grille de Loto sportif ! 

La France, une constance inégalée depuis vingt ans

Sur les vingt dernières années, la France réussit la prouesse de figurer dans le dernier carré à 17 reprises sur 27 compétitions internationales, en prenant en compte les Jeux olympiques, les Mondiaux et les championnats d'Europe. Une présence quasi ininterrompue au plus haut niveau, malgré la transition un peu chaotique au début du mandat de Claude Onesta et de l'arrêt des derniers Barjots, comme Jackson Richardson.

La norme dans ce sport, c'est plutôt une génération dorée, comme la Suède entre 1996 et 2004, qui rafle neuf médailles en neuf compétitions, avant de connaître un passage à vide de dix ans. Le destin de la Russie est plus tragique encore, avec trois titres majeurs entre 1996 et 2000 et une disparition totale des palmarès à partir de 2004. 

Conséquence de cette constance au plus haut niveau, la France est (presque) injouable dans les matchs à élimination directe ces dernières années, avec comme bémol l'échec en finale olympique à Rio face à un Danemark et à un Mikkel Hansen sur un nuage. 

Un quatuor de mastodontes sur les dix dernières années

Les chiffres sur dix ans, plus significatifs d'une dynamique récente, témoignent bien de l'écrasante domination du trio France-Croatie-Danemark, avec l'Espagne légèrement en retrait. De quoi en faire votre dernier carré au prochain championnat du monde ? La dernière fois que ces quatre nations étaient toutes absentes d'un dernier carré remonte aux Jeux olympiques de... 1988. A l'époque, le quarté dans l'ordre sentait fort le rideau de fer : URSS, Corée du Sud, Yougoslavie et Hongrie.

Méfiance tout de même : les outsiders polonais ou allemands sont capables d'un coup d'éclat, en fonction du tableau final. 

Un sport qui stagne ?

Derrière les quatre intouchables, les autres équipes ont-elles vraiment le niveau ? Lors du Mondial 2015, l'entraîneur de Montpellier Patrice Canayer s'inquiétait sur RMC qu'un Qatar bâti de bric et de broc avec des joueurs étrangers accède aussi facilement en finale : "Au Qatar, il y a deux gardiens de buts qui ont la classe internationale et après, il y a des bons joueurs (...). Cela suffit à en faire des prétendants à la finale d’un championnat du monde." 

C'est peut-être le sentiment du coach, mais les chiffres ne le confirment pas. Quand on compare le nombre de demi-finalistes sur dix ans à celui obtenu dans d'autres sports, la différence ne saute pas aux yeux. Que ce soit chez les filles, dans un sport comparable (le volley-ball), et même dans le foot masculin, aux cadences de compétition plus restreintes. Certaines équipes créent la surprise (souvent lors d'une compétition à domicile), certaines autres oscillent entre le très bon et le très mauvais (l'Allemagne). Comme dans les autres sports, en fait.