Affaire des matches truqués en L2 : neuf personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel

Dans l'affaire des soupçons de matches arrangés en Ligue 2 de football, neuf personnes ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel de Paris, a appris franceinfo, mardi. Le procès pourrait se tenir en 2018.

Jean-François Fortin, président du SM Caen, fait partie des neuf personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel. 
Jean-François Fortin, président du SM Caen, fait partie des neuf personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel.  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Neuf personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel pour corruption ou complicité de corruption dans l'affaire des soupçons de matches arrangés en Ligue 2 de football, en 2014, a appris franceinfo de source proche du dossier, mardi 26 septembre. Le procès pourrait avoir lieu en 2018.

Le match litigieux remonte à mai 2014

Le parquet national financier (PNF) avait demandé, début janvier, le renvoi en correctionnelle. Parmi ces personnes renvoyées devant la justice figurent le président du Stade Malherbe de Caen, Jean-François Fortin, le responsable de la sécurité du club caennais. Les sept autres personnes appelées à comparaître sont d'anciens responsables ou dirigeants du Nîmes Olympiques.

Ces derniers étaient en fonction lors de la rencontre Nîmes-Caen qui a éveillé les soupçons de la justice, en mai 2014. Le match s'était soldée par un résultat nul (1-1) faisant les affaires des deux formations.