Quatre questions sur le coup de pied de Patrice Evra à un supporter de l'Olympique de Marseille

Le latéral gauche de l'Olympique de Marseille a frappé un supporter de son équipe qui l'invectivait, jeudi, avant la rencontre de Ligue Europa contre le club portugais de Guimaraes. 

Patrice Evra frappe un supporter de l\'OM avant le début du match contre Guimaraes (Portugal), jeudi 2 novembre 2017.
Patrice Evra frappe un supporter de l'OM avant le début du match contre Guimaraes (Portugal), jeudi 2 novembre 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Patrice Evra va-t-il refouler les pelouses de Ligue 1 ? Rien n'est moins sûr. Le latéral gauche de l'Olympique de Marseille est dans la tourmente après avoir assené un coup de pied dans la tête d'un supporter de son équipe, jeudi 3 novembre avant le coup d'envoi du match contre Guimaraes, au Portugal.

Que s'est-il exactement passé ? Quelles ont été les réactions ? Que risque l'international français ? Franceinfo récapitule.

1Que s'est-il passé ?

Tout a commencé à l'échauffement. Patrice Evra, qui s'entraîne avec les remplaçants, essuie une volée d'insultes de la part de certains supporters marseillais ayant fait le déplacement et situés à une quarantaine de mètres de lui. Ils reprochent au joueur de 36 ans son niveau de jeu, ainsi que sa tendance à se mettre en scène dans des vidéos postées sur le réseau social Instagram, rapporte L'Equipe (article abonnés).

Le défenseur répond dans un premier temps en mimant un baiser envoyé à la tribune. Puis, lassé par les invectives, il se dirige vers les supporters, qui le haranguent de plus belle. Patrice Evra attrape alors un ballon et tire en direction de la tribune, comme le montre un diaporama publié par le quotidien sportif. Certains fans de l'OM enjambent alors la barrière qui les sépare du terrain pour se ruer vers le joueur. Après une bousculade tendue mais brève, les stadiers du club marseillais et plusieurs joueurs comme Luiz Gustavo et Florian Thauvin interviennent pour ramener le calme.

L'ancien joueur de Manchester United retourne quelques secondes vers le terrain. Mais une nouvelle volée d'insultes le décide à revenir sur ses pas et à adresser un violent coup de pied à la tête d'un supporter resté en bordure de la pelouse. Les responsables de la sécurité olympienne interviennent de nouveau et les défenseurs Jorge Rolando et Matheus Doria raccompagnent leur coéquipier aux vestiaires.

Avant même le coup d'envoi, alors qu'il prend place sur le banc de touche, Patrice Evra est exclu du match par l'arbitre et est invité à regagner les tribunes. Une première dans l'histoire de la compétition.

2Quel retentissement a eu ce geste ?

La presse française et européenne a unanimement condamné, vendredi, le geste du défenseur olympien. Dans son éditorial, la célèbre plume de L'Equipe Vincent Duluc estime que les images de ce geste "ne jurent pas vraiment avec un crépuscule [de carrière sportive] traversé de bravades et de suffisance"

Hier soir, il a brisé un tabou absolu en franchissant une barrière publicitaire pour aller défier ses propres supporters, poitrine en avant et bêtise à la boutonnière.

Vincent Duluc

dans L'Equipe

La presse britannique, qui a mis les photos du coup de pied en ouverture de ses pages sportives, a comparé le geste de Patrice Evra à celui d'Eric Cantona, l'ancienne gloire de Manchester United.

Outre ses brillantes années avec les Red Devils, "The King" est également connu en Angleterre pour avoir agressé en plein match, en janvier 1995, un supporter de Crystal Palace qui l'avait insulté. Il avait enjambé une barrière avant de lui porter un coup de pied style kung-fu.

3Comment a réagi l'OM ?

A l'issue de la rencontre, l'entraîneur de l'OM, Rudi Garcia, a condamné le comportement de son joueur, tout comme celui des supporters qui l'avaient insulté. "Pat [Evra] a de l'expérience et il ne doit surtout pas réagir. C'est une évidence, a-t-il expliqué sur BeIN Sports. On ne peut pas répondre, évidemment, aux insultes, aussi basses soient-elles et aussi incroyables soient-elles, parce qu'elles viennent d'un de nos supporters", a poursuivi le technicien phocéen.

Dans la nuit, l'OM a annoncé l'ouverture d'une enquête interne dans un communiqué diffusé sur son site officiel.

En tout état de cause, un joueur professionnel se doit de garder son sang froid face à des provocations et des insultes aussi dures et injustifiées soient elles. De même, le Club ne peut que condamner par définition tout comportement destructeur de pseudo supporter qui injurie ses propres joueurs au moment où chacun doit au contraire soutenir son équipe.

Communiqué de l'Olympique de Marseille

4Que risque Patrice Evra ?

Si l'on se fie aux précédents, l'ancien capitaine des Bleus pourrait en effet écoper d'une suspensions assez longue. Pour des faits similaires en 1995, Eric Cantona avait été suspendu huit mois – du 25 janvier au 1er octobre.

De son côté, l'UEFA rendra sa décision disciplinaire le 10 novembre. Le club est également inquiété en raison de l'invasion du terrain par certains de ses supporters, l'utilisation d'engins pyrotechniques et les dommages occasionnés. 

L'Equipe précise également que Patrice Evra pourrait ne plus jamais revêtir le maillot de l'OM. "On voit mal la direction de l'OM tolérer un tel comportement, sauf à déclencher une guerre civile avec les supporters, écrit le site du quotidien sportif. Le scénario semble écrit d'avance. Entretien. Mise à pied à titre conservatoire. Une amende massue et une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement pour faute grave."

Cette solution pourrait faire les affaires de l'Olympique de Marseille, relève Capital.fr. Si le licenciement pour faute grave aboutissait, le club pourrait en effet ne pas avoir à payer les huit mois de salaire qui restent avant la fin du contrat de Patrice Evra. Sachant que le salaire de l'international est estimé à 250 000 euros brut par mois, auxquels il convient d'ajouter 60 000 euros de charges, l'OM pourrait ainsi économiser environ 2,5 millions d’euros.