Ligue des champions : Ibrahimovic et Trapp décisifs, ce qu'il faut retenir du succès du PSG sur Chelsea

Le PSG se hisse pour la quatrième année de suite en quarts de finale. Avec dans l'idée de prolonger l'aventure au maximum. 

Les joueurs parisiens saluent leurs supporters après la qualification contre Chelsea, mercredi 9 mars 2016 à Londres (Royaume-Uni).
Les joueurs parisiens saluent leurs supporters après la qualification contre Chelsea, mercredi 9 mars 2016 à Londres (Royaume-Uni). (BEN STANSALL / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Mission accomplie pour le PSG. Victorieux de Chelsea 2-1 au match retour, mercredi 9 mars, sur le même score qu'au match aller, le club de la capitale se hisse en quarts de finale. Les Parisiens n'ont pas maîtrisé tout le match, mais ont assuré l'essentiel. Voici les points marquants de la rencontre.

Revivez le film de la rencontre dans notre direct

Ibrahimovic enfin décisif

L'attaquant suédois traînait la réputation (justifiée) de la jouer petit bras dans les gros matchs et de ne pas marquer dans les matchs à élimination directe en Ligue des Champions. Le Suédois a fait taire ses détracteurs en étant à l'origine de trois des quatre buts marqués par le PSG contre les Blues. Deux buts et une passe décisive pour Adrien Rabiot, un bilan remarquable, en plus d'une intéressante activité dans un rôle de pivot. 

De quoi embellir encore un peu plus le bilan remarquable du Suédois en Ligue des champions sous les couleurs du PSG. 

Trapp, le double arrêt qui change tout

La saison du gardien allemand aurait pu se résumer aux bourdes face au Real Madrid ou face à Bordeaux. Lors de la double confrontation face à Chelsea, Kevin Trapp a fait taire les critiques, avec une parade extraordinaire sur une tête de Diego Costa au match aller, et un double arrêt décisif face à Willian et Hazard au match retour. Une double parade à un moment crucial. Deux minutes plus tard, le PSG inscrivait le but du 2-1 qui scellait la qualification. 

Chelsea n'a pas tenu la distance

Outre la double parade de Kevin Trapp, le tournant du match côté Chelsea, c'est la sortie sur blessure de son attaquant Diego Costa. Son remplaçant, le jeune Bertrand Traoré, n'a pas pesé de la même façon sur une défense parisienne fébrile. Et Eden Hazard, autre atout offensif des Blues, a grimacé en se tenant la cuisse en fin de rencontre. 

La stratégie de l'entraîneur Guus Hiddink, qui n'a pas fait tellement tourner son effectif avant ce match décisif - les Blues doivent impérativement remonter au classement au championnat - explique peut-être cela. 

Le PSG peut maintenant rêver à haute voix, comme son défenseur Thiago Silva au micro de beIN Sports après la rencontre : "Si on continue comme ça, on peut arriver loin. Pourquoi pas la finale ?" Cela passe d'abord par un tirage au sort clément. Rendez-vous le 18 mars pour connaître le prochain adversaire.