Dortmund-Monaco : ce que l'on sait des explosions près du bus du club allemand

Trois explosions ont touché, mardi, le bus de l'équipe de football du Borussia Dortmund, faisant un blessé, le défenseur espagnol Marc Bartra.

Le bus du Borussia Dortmund endommagé par trois explosions, avant le quart finale aller de la Ligue des champions contre Monaco, le 11 avril 2017. 
Le bus du Borussia Dortmund endommagé par trois explosions, avant le quart finale aller de la Ligue des champions contre Monaco, le 11 avril 2017.  (INA FASSBENDER / DPA / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Trois explosions ont touché le bus de l'équipe de football du Borussia Dortmund, mardi 11 avril, avant le quart de finale de Ligue des champions contre Monaco. Le parquet fédéral allemand a confirmé, mercredi 12 avril, qu'il s'agissait d'un "acte motivé par des raisons terroristes".

Voici un résumé des premiers éléments de l'enquête.

Que s'est-il passé ? 

"Le bus s'est mis en route" depuis l'hôtel de l'équipe de football du Borussia Dortmund pour gagner le stade Signal Iduna Park, à une dizaine de kilomètres de distance, lorsque "trois charges explosives ont détoné", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police locale. La police locale a ensuite précisé dans un communiqué que les explosifs "pourraient avoir été dissimulés dans une haie" et se sont déclenchés au passage du véhicule. "Après l'explosion, nous nous sommes tous baissés dans le bus, ceux qui pouvaient se sont couchés par terre", a raconté le gardien de but suisse de Dortmund, Roman Bürki, à Blick.ch.

Voir la vidéo

Mercredi, le parquet fédéral a précisé qu'un morceau de métal "s'était fiché dans un siège du bus". "Cela aurait pu être bien pire", a estimé Frauke Köhler, une représentante du parquet anti-terroriste allemand

Que sait-on du joueur blessé ?

C'est le joueur espagnol de Dortmund, Marc Bartra, qui a été blessé. "Il est touché au bras" et a été transporté à l'hôpital pour recevoir des soins, a déclaré le patron du Borussia Dortmund, Hans-Joachim Watzke, à la chaîne de télévision Sky. Il a été opéré du poignet, a annoncé le club dans la soirée. Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, lui a souhaité un bon rétablissement sur Twitter. 

Quelle est la piste privilégiée par la police ?

Pour le parquet fédéral, qui dispose de plusieurs lettres de revendication, il s'agit d'"un acte motivé par des raisons terroristes". Dans l'une des lettres retrouvées sur place, "l'auteur se réclame du groupe Etat islamique et exige le retrait des avions Tornado de Syrie, ainsi que la fermeture de la base de Ramstein", une base des forces aériennes américaines en Allemagne, a précisé Frauke Köhler, avant d'ajouter que la lettre "est analysée en ce moment même". Une autre missive, "dans laquelle l'auteur se réclame de l'extrême gauche", a été "publiée sur internet". Mais son "authenticité est fortement remise en question" par les enquêteurs.

Deux suspects, "appartenant à la mouvance islamiste", sont dans le viseur des enquêteurs. Leurs domiciles ont été perquisitionnés et l'un d'entre eux est en garde à vue. De son côté, le ministre de l'Intérieur de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Ralph Jäger, a assuré un peu plus tôt que toutes les pistes restaient ouvertes : "Ça peut être un extrémiste de droite, un extrémiste de gauche, des fans, l'islamisme." 

Qu'en est-il du match ? 

Le quart de finale aller de la Ligue des champions entre Dortmund et Monaco a été reporté au mercredi 12 avril à 18h45. "La décision a été prise lors d'une réunion au stade entre des représentants de l'UEFA, des deux clubs et des autorités locales", a écrit l'Union européenne de football dans un communiqué.

Sur le compte Twitter du club de Dortmund, les supporters de Monaco ont été remerciés pour leur patience et leur soutien. Le stade a été évacué dans le calme.