Ligue 1 : les Verts s'offrent le derby contre Lyon (1-0)

Les Verts gagnent sur un malentendu, mais gagnent quand même. 

La joie de l'attaquant stéphanois Alexander Soderlund, buteur lors du derby contre Lyon, le 17 janvier 2016. 
La joie de l'attaquant stéphanois Alexander Soderlund, buteur lors du derby contre Lyon, le 17 janvier 2016.  (JEFF PACHOUD / AFP)

Mis à jour le , publié le

Toute l'actualité de votre club après la 21e journée de Ligue 1, disputée les 15, 16 et 17 janvier, résumée en deux ou trois phrases, pas toujours sympas. 

1- PSG 57 points (vainqueur poussif à Toulouse 1-0). Pour Laurent Blanc, le fait de gagner un match en jouant mal est capital. "Mon discours à la mi-temps a été de dire qu'il faut aussi savoir gagner ce genre de match, explique Laurent Blanc, le coach parisien. J'en suis vraiment très content de cette victoire"

2- Monaco 36 (solide à Lorient, 2-0). C'est la... première victoire monégasque avec deux buts d'écart cette saison. Histoire que vous mesuriez la fragilité du dauphin de la L1.

3- Angers 34 (surpris à Nice 1-2). Deux penalties ont coulé le SCO, et pour l'entraîneur Stéphane Moulin, il y en avait au moins un de trop : "C'est dommage de prendre des décisions aussi décisives alors qu'elles sont litigieuses.Ou alors il faudra siffler toutes les mains involontaires dans la surface comme ça, on sera d'accord."

4- Nice 33 (vainqueur d'Angers 2-1). Les "petits" Niçois ont su contrer les "géants" angevins, à écouter Claude Puel. "Angers est une équipe très solide, très compacte, avec des grands joueurs par la taille, raconte l'entraîneur niçois sur beIN Sports. On ne savait pas trop comment s'y prendre pour défendre, en faisant la courte échelle sur les coups de pieds arrêtés."

5- Saint-Etienne 32 (vainqueur du derby contre Lyon 1-0). Saint-Etienne n'a quasiment pas eu d'occasions durant tout le match, dominé par Lyon. Mais Kévin Monnet-Paquet a su profiter d'une passe hasardeuse de la défense lyonnaise, à la 76e minute, pour servir l'attaquant norvégien des Verts, Alexander Söderlund, qui a ouvert le score. L'ASSE est ainsi la 2e meilleure équipe du championnat à domicile. Le Chaudron porte bien son nom !

6- Rennes 31 (vainqueur de Troyes 4-2). Le signe que Troyes est vraiment maudit ? Rennes a mis fin contre le club aubois à une série d'échec sur penalty qui remontait à... un an et demi. 

7- Caen 30 (battu par Marseille 1-3). "On savait que ça aller arriver, constate le gardien Rémy Vercoutre, sur beIN Sport. On va s'accrocher. Mais il va quand même falloir marquer des points". Caen, tube de l'automne, n'a pas encore gagné en 2016.

8- Marseille 29 (vainqueur à Caen 3-1). L'OM continue son drôle de parcours, redoutable à l'extérieur, pitoyable à domicile.

9- Lyon 29 (battu par Saint-Etienne lors du derby, 0-1). Les Lyonnais n'ont perdu que 4 des 31 derniers derbys. On peut voir la statistique d'une autre façon...

10- Bordeaux 29 (se reprend en battant Lille 1-0). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour les Bordelais, ça veut dire beaucoup. 

11- Nantes 28 (arrache un point à Guingamp 2-2). L'efficacité à la nantaise. 

12- Lorient 27. (surpris par Monaco 0-2). Lapalissade signée Sylvain Ripoll, le coach des Merlus, dont l'équipe a tenu la dragée haute à un cador du championnat. "Il ne manquait que les buts, même si on peut considérer, à juste titre, que c'est le plus important dans le football."

13- Gazélec Ajaccio 26 (sauve un point contre Reims 2-2). 11e match de suite sans défaite pour les Corses, même si le couperet est passé près lors de la réception des Rémois. Les joueurs du Gazélec sont la deuxième meilleure équipe de L1 depuis octobre, derrière le PSG.

14- Lille 25 (freiné à Bordeaux 0-1). Les Dogues étaient sans doute fatigués par les 120 minutes disputées en Coupe de France mercredi. Heureusement, les supporters ont vite su rebondir après ce court revers. 

15- Bastia 25 (se rassure contre Montpellier 1-0). En négociant bien la prochaine journée, contre Guingamp, les Bastiais pourraient basculer du bon côté du classement et s'assurer une fin de saison tranquille.

16- Montpellier 22 (battu par Bastia 0-1). Un Montpellier très timide (aucun tir en première période) se prend les pieds dans le tapis en Corse, et laisse filer un concurrent direct pour le maintien. Les supporters grondent. 

17- Reims 22 (grappille un point à Ajaccio 2-2). Toujours pas de succès pour les Rémois depuis le 2 décembre, mais la prestation en Corse est encourageante. Presque rageante, à entendre le coach Olivier Guégan : "Quand on marque deux buts à l’extérieur on se doit de faire mieux." La dernière fois qu'ils avaient réussi pareille performance, ils l'avaient emporté, à Guingamp.

18- Guingamp 21 (freiné par Nantes 2-2). Et le prix Calimero revient au président de Guingamp, Bertrand Desplat : "Je ne suis surpris, car j'ai l'impression qu'à l'EAG, on ne connaît pas les règles du football. Cela fait sept rencontre qu'ils faussent le résultat des matchs. Des penalties ne sont pas sifflés, deux ce soir."

19- Toulouse 20 (battu mais loin d'être ridicule face au PSG). L'entraîneur Dominique Arribagé aimerait qu'on loue la performance de son équipe, plutôt que d'insister le jour sans du PSG. "Tout le monde va dire que Paris n'était pas dans un grand jour, mais c'est aussi parce que nous sommes parvenus à les mettre en difficulté."

20- Troyes 8 (impuissant contre Rennes 2-4). La situation de Troyes, qui a marqué deux buts splendides avant de couler à pic, allégorie.