Rattrapé sur le fil par Rennes dimanche 26 février (1-1), Lille a laissé filer une occasion de se rapprocher du sommet de la Ligue 1, que Marseille observe de très loin, après sa défaite à Brest (1-0). 

Tout jouait contre les Rennais, menés au score depuis le but de la tête d'Aurélien Chedjou à la 40e minute et réduits à dix pendant toute la deuxième période, après l'exclusion d'Onyekachi Apam (37e). Alors que le dénouement paraissait écrit, l'ancien Parisien Mevlut Erding a remis les compteurs à zéro du pied droit à la dernière minute du temps réglementaire. "Compte tenu de la physionomie du match, c'est sûr qu'on perd deux points. C'était à nous de tuer le match", a regretté le gardien lillois Mickaël Landreau au micro de Canal+.

Au soir de la 25e journée, Lille totalise 46 points, à sept longueurs de Montpellier, grand gagnant du week-end grâce à sa victoire samedi face à Bordeaux (1-0), et à six du PSG, qui a arraché un match nul spectaculaire à Lyon (4-4). Au même stade, il y a un an, le Losc affichait le même bilan comptable, mais était leader. Le club nordiste peut au moins se féliciter d'avoir conservé sa marge sur ses poursuivants. Saint-Etienne accuse toujours trois points de retard, tandis que Marseille chute à la septième place, avec un compteur bloqué à 39 points.

La fin d'une série d'invincibilité pour l'OM

Les Marseillais sont d'autant plus abasourdis qu'ils n'avaient plus connu la défaite depuis le 23 novembre et un revers face à l'Olympiakos Le Pirée en phase de groupes de la Ligue des champions. Ce faux pas met donc fin à une série d'invincibilité de 16 matchs. Quatre jours après une victoire de prestige face à l'Inter Milan en huitième de finale aller de la Ligue des champions (1-0), le club a encaissé un but de Paul Baysse sur corner (17e), avant de courir sans succès derrière les Bretons.

A Brest, le dénouement aurait pu être bien différent, si Eden Ben Basat n'avait pas sauvé les siens sur la ligne, après une tête de Rod Fanni à la 92e minute de jeu. Forts de leur domination, les Marseillais ont eu plusieurs occasion de revenir au score, comme à la 31e minute, lorsque la tentative du Brésilien Brandao s'est écrasée sur le poteau brestois. 

"On ne siffle pas un penalty à trente secondes de jeu"

En deuxième période (58e), c'est le gardien Steeve Elana qui a sauvé les siens, en réalisant un double arrêt en quelques fractions de secondes, sur des tentatives de Rod Fanni et de Benoît Cheyrou. Après une défaite "dure à accepter", le Marseillais Alou Diarra a mis la défaite sur le compte d'un penalty non sifflé et une faute d'inattention de la défense marseillaise sur le but brestois. "On ne siffle pas un penalty à trente secondes de jeu, alors que tout le monde l'a vu, a-t-il déploré. C'est notre première défaite depuis trois mois, et dans ces circonstances on est déçus."

A 13 journées de la fin des hostilités - auxquelles il faut ajouter le match en moins des Marseillais -, le club se voit dépassé par Toulouse, qui a encore un peu plus enfoncé Sochaux dans l'après-midi (2-0). Aymen Abdennour (9e) et Emmanuel Rivière (55e) ont inscrit les deux buts toulousains.

Sochaux toujours bon dernier

Au regard de la situation de Sochaux, les ennuis de Marseille ont des allures de problèmes de riches. Les joueurs du Doubs, qui n'ont plus gagné depuis la 13e journée et un succès face à Lyon, restent englués à la dernière place.

Avec 20 points, les Sochaliens sont à trois longueurs de Nice, le premier non-relégable, et à six unités de la 16e place occupée par Ajaccio.