Foot : le Conseil d’État rejette le passage de trois à deux clubs promus et relégués en L1 et L2 pour 2015-16

Il y aura trois montées et trois descentes entre Ligue 1 et Ligue 2 à la fin de la saison : le Conseil d'Etat a rejeté le recours de la Ligue qui voulait voir les promotions et relégations passer à deux, contre la Fédération qui veut en rester à trois.

(La LFP voulait limiter les promotions relégations à 2. C'est la ligne de la FFF qui l'a emportée. © MaxPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

La LFP voulait limiter les promotions relégations à deux, mais c'est la ligne de la FFF, qui défendait le statut quo, avec trois montées et trois descentes, qui l'a emporté. En filigrane se joue un duel à distance entre Frédéric Thiriez, président de la Ligue, et Noël Le Graët, celui de la Fédération.

Le 9 juillet 2015, la Ligue de football professionnel (LFP) a modifié le règlement des compétitions de football professionnel pour limiter à deux le nombre de relégations et d’accessions entre la Ligue 1 et la Ligue 2, dès la fin de la saison 2015-16. Argument de Thiriez : les clubs professionnels (et leurs propritétaires) ont besoin de stabilité.

Le 23 juillet suivant, le comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) a décidé de maintenir à trois le nombre d’accessions et de relégations entre la Ligue 1 et la Ligue 2 à la fin de la saison 2015/2016. Noël Le Graët estimait agir "au nom de l'intérêt supérieur du football".

La LFP et 18 clubs de Ligue 1 ont alors demandé au Conseil d’État d’annuler la décision de la FFF. C'est ce recours que le Conseil d’État a rejeté mercredi.

Le principe de "deux montées-deux descentes" reste d'actualité

Le Conseil d'Etat fonde en partie sa décision sur le fait que le changement du nombre de promus et relégués n'entrerait pas en vigueur en même temps entre L1 et L2, et entre L2 et National. Ce qui, selon le Conseil d'Etat, génère "une distorsion entre les règles applicables aux clubs de Ligue 2 pour l’accession à la Ligue 1 et pour la relégation vers le championnat National".

Si la Fédération française de football refuse de voir les règles changer en cours de saison, le principe de "deux montées-deux descentes" est toujours d'actualité. Afin de le concrétiser, il faut que la LFP et la FFF arrivent à se mettre d'accord avant l'assemblée fédérale du 28 mai prochain.

Le football professionnel s'est fracturé autour de cette question des montées et des descentes, provoquant l'éclatement de l'historique syndicat des clubs professionnels, l'UCPF. 19 clubs, parmis les plus puissants, ont fondé un nouveau syndicat, Première Ligue, les autres, principalement en Ligue 2, restant au sein de l'UCPF.

Cette procédure inutile que je déplorais est enfin derrière nous

Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, estime dans un communiqué, que la décision du Conseil d'Etat sur les montées et descentes de la Ligue 1 à la Ligue 2 "donne raison tant sur le fond que sur la forme à la FFF".

Il se félicite que le principe de trois montées et trois descentes reste "inchangé pour la saison en cours" et note que la l'autorité de la FFF se trouve ainsi reconnue : "Cette procédure inutile que je déplorais est enfin derrière nous", conclut-il.