Attentats : huit Français sur dix opposés à l'annulation de l'Euro 2016

Plus de la moitié des Français sont en outre opposés à la suppression des "fan zones". 

La coupe Henri Delaunay, le trophée remis aux vainqueurs de l'Euro de foot, est présentée à Paris, le 12 mai 2015.
La coupe Henri Delaunay, le trophée remis aux vainqueurs de l'Euro de foot, est présentée à Paris, le 12 mai 2015. (FRANCK FIFE / AFP)

Mis à jour le , publié le

Plus de trois Français sur quatre (79%) sont opposés à l'annulation de l'Euro 2016, malgré les menaces terroristes, selon un sondage Odoxa pour RTL et Winamax, dévoilé dimanche 27 mars. Quelque 58% des personnes interrogées sont en outre opposées à la suppression des "fan zones", ces rassemblements géants organisés dans les villes où se jouent les matchs.

Les enceintes sportives françaises "bien sécurisées"

Manuel Valls avait affirmé, au lendemain des attentats de Bruxelles, que "l'Euro de foot 2016, comme le Tour de France, comme d'autres manifestations, auront lieu". "Le gouvernement veillera à la sécurité de nos compatriotes à l'ocassion de cette belle et utile manifestation sportive [qu'est l'Euro]", a ajouté le Premier ministre.

Le message a visiblement été reçu : 72% des sondés estiment que les enceintes sportives françaises sont "bien sécurisées". Ils sont par ailleurs 52% à déclarer qu'ils ne "conseilleraient pas à leurs proches d'éviter de fréquenter les lieux de rassemblement autour de manifestations sportives comme le marathon de Paris, Roland-Garros, le Tour de France our l'Euro 2016".