La Croatie risque gros. Une procédure disciplinaire visant la fédération de football du pays été ouverte samedi 16 juin par l'UEFA en raison, notamment, de chants racistes et de l'utilisation de symboles racistes par certains de ses supporters lors de Italie-Croatie (1-1) jeudi.

Lors de sa sortie du jeu, l'attaquant noir italien Mario Balotelli a ainsi été la cible d'une banane lancée par un spectateur. Un stadier a aussitôt ramassé l'objet au pied d'une tribune de supporters croates d'où étaient partis des cris de singe. 

Il est aussi reproché à certains fans croates d'avoir allumé et lancé des fumigènes lors de ce match. La Fédération de Croatie a déjà été condamnée par l'UEFA à 25 000 euros d'amende pour fumigènes, projectiles et intrusion d'un supporter sur le terrain, lors du match contre l'Eire (victoire croate 3-1) le 10 juin à l'Euro-2012.

Un retrait de points ? 

Mais les comportements racistes pourraient valoir plus qu'une amende à la Croatie cette fois. Pour des exactions de hooligans russes (agression de stadiers notamment) durant cet Euro, l'UEFA a ainsi menacé mercredi de retirer 6 points pour la prochaine campagne de qualification européenne, celle de l'Euro-2016, à l'équipe de Russie en cas de nouveaux dérapages de ses fans (avec un sursis qui va jusqu'à l'automne 2015, fin des barrages pour les qualifications de l'Euro-2016).

La Croatie pourrait écoper d'une sanction lourde du même type, l'UEFA étant décidée à frapper un grand coup pour illustrer sa politique de "zéro tolérance" en matière de hooliganisme et de racisme.