Football : Eric Cantona tacle Michel Platini

En marge de la présentation de son nouveau documentaire, l'ancien footballeur de Manchester n'a pas hésité à critiquer publiquement le président de l'UEFA.

A gauche, Eric Cantona en juin 2011 à Lyon ; à droite, Michel Platini en avril 2014 à Paris.
A gauche, Eric Cantona en juin 2011 à Lyon ; à droite, Michel Platini en avril 2014 à Paris. ( MAXPPP)

Mis à jour le , publié le

Michel Platini ? "Il a été un grand joueur, un grand monsieur du football. Mais aujourd'hui, c'est un politicien comme les autres." Ne demandez pas à Eric Cantona de garder sa langue dans la poche. En marge de la présentation de son nouveau documentaire, Looking for Rio, dimanche 18 mai à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), l'ancien international français n'a pas mâché ses mots pour critiquer publiquement l'actuel président de l'UEFA.

Eric Cantona reproche notamment à Michel Platini d'avoir défendu l'attribution de la Coupe du monde de 2022 au Qatar. "C'est une bonne chose que ça se passe dans des pays où il est important de développer le football. Mais au Qatar, il n'y a absolument rien à développer, aucun potentiel. C'est un petit pays en nombre d'habitants. Les gens ne sont absolument pas intéressés par ce sport, et ne le seront jamais", déplore Cantona, cité par Le Parisien (article payant)

"Les Brésiliens seront entendus grâce au Mondial"

Mais l'ancienne star de Manchester United ne s'arrête pas là. "C'est également Platini qui a donné le Championnat d'Europe des moins de 21 ans en Israël, ce qui est tout aussi irrespectueux au niveau des droits de l'homme que de donner une Coupe du monde au Qatar, étant donné la politique d'Israël, grince Cantona. Il a aussi donné un Championnat d'Europe à l'Ukraine, qui n'était pas non plus un exemple de démocratie. Mais ce sont des pays émergents, où il y a beaucoup d'argent. Et la Coupe du monde a besoin de ça. Elle est organisée dans des pays qui ont les moyens. Demain, ce sera la Chine."

Quant aux récentes déclarations de Michel Platini sur la situation au Brésil – il avait appelé fin avril les Brésiliens à "faire un effort" et à attendre la fin de la Coupe du monde "avant de faire des éclats sociaux"–, Eric Cantona n'en pense évidemment pas que du bien. "Platini attend que la Coupe du monde se passe bien, mais des gens ont juste besoin d'être entendus, et ils seront entendus grâce à la Coupe du monde, leurs revendications portent depuis plusieurs mois, dans le monde entier, parce qu'il y a cette épreuve ! C'est un point positif. Evidemment qu'ils vont profiter de la Coupe du monde, ils ne vont pas attendre qu'elle passe, comme Platini le demande, ça ne servirait à rien."