Coupe du monde 2018 : ces tribunes installées dans un stade russe donnent des sueurs froides aux supporters

Pour ajouter environ 9 000 sièges à l'Arena d'Ekaterinbourg avant le Mondial, la Russie a fait installer de très hauts gradins temporaires, à l'extérieur du stade.

Vue aérienne de l\'Arena d\'Ekaterinbourg, en Russie, le 19 août 2017.
Vue aérienne de l'Arena d'Ekaterinbourg, en Russie, le 19 août 2017. (MLADEN ANTONOV / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Mieux vaut ne pas avoir le vertige. A neuf mois du coup d'envoi de la Coupe du monde 2018, en Russie, l'Arena d'Ekaterinbourg inquiète les supporters de football. Comme la plupart des douze enceintes qui doivent accueillir la compétition, le stade a subi d'importants travaux. L'Arena devait augmenter sa capacité d'accueil de 9 000 places, pour atteindre 35 696 sièges et satisfaire ainsi le cahier des charges de la Fifa. Deux très hautes tribunes, montées sur des échafaudages, ont donc été ajoutées, derrière chaque but, à l'extérieur du stade. De quoi faire bondir les fans de foot.

Certains jugent l'ouvrage "impressionnant", mais "discutable".

"Cela a l'air aussi dément que précaire, comme si quelqu'un avait tranché une part dans un gateau en métal", commente le blog Whoateallthepies (en anglais), qui ajoute "attendez de voir la vue depuis le dernier rang". En effet, sur la photo partagée par un journaliste sportif russe, la vue sur le toit semble plus évidente que la vue sur l'intérieur du stade. Et les spectateurs assis là-haut ne verront probablement pas très bien non plus les éventuels écrans géants installés autour du terrain.

"Comment la Fifa a-t-elle pu accepter ?"

Un chroniqueur sportif corse se demande : "Comment la Fifa a-t-elle pu accepter un tel projet de stade ?" Un projet qui rappelle l'un des stades du précédent mondial, à Sao Paulo au Brésil, selon le Huffington Post, mais dont les tribunes extérieures avaient été couvertes, ce que ne semble pas prévoir l'Arena d'Ekaterinbourg.

Enfin, un compte twitter russophone ironise : "Si tu te sens seul, pense à cette tribune du stade d'Ekaterinbourg, qui se trouve à l'écart du stade."

Après la compétition, le stade doit retrouver sa forme classique pour les matchs de son équipe, le FC Oural.